Décryptage

Le deuxième tour des élections présidentielles 2017 dans l'Hérault et dans l'ex Languedoc Roussillon est marqué par une inversion de tendance entre les votes Macron et Le Pen.

Ce comparatif va tenter de mesurer les résultats des présidentielles 2017 dans les villes de taille moyenne administrées par le FN. Pour un comparatif avec 2012 nous vous renvoyons à l'article écrit à la suite du premier tour.

Par Didier

Béziers est donc la seule ville FN où M. Le Pen n'est pas en tête au second tour de l'élection présidentielle, c'est une bonne nouvelle pour toutes les résistances qui se sont organisées sur la ville depuis l'élection de R. Menard.

Par Didier

Marine Le Pen et le Front National s'ancrent en France scrutin après scrutin et pourrait faire encore un score historique aux prochaines élections présidentielles et législatives.

par Robert Martin 

Avec la vague d'attentats que le monde a subi, nous vivons en état d'urgence. Et les médias servent de caisse de résonance au moindre attentat, même s'il a lieu à l'autre bout du monde. Par contre, ces mêmes médias sont beaucoup moins diserts sur un autre état d'urgence que le monde entier devrait déclarer : l'état d'urgence climatique.

Par JF Gaudoneix

Il est loin le temps des années 1990 ou le F.N essayait péniblement d'implanter un syndicat croupion dans la police. Ces derniers mois, les mobilisations de policiers ont repris à plein poumons les slogans de la maison mère. Avec 66 % de la profession qui pourrait voter Le Pen en 2017 aux présidentielles et aux législatives, la greffe du F.N dans la police est réussie.

Par Didier,

Marine Le Pen et le Front National s'encrent en France scrutin après scrutin et pourraient faire encore un score historique aux prochaines élections présidentielles et législatives en 2017. Face à cette perspective, il est plus que jamais nécessaire de rappeler l'histoire nauséabonde de l'extrême droite française, pour comprendre d'où elle vient et où elle veut nous conduire.

par R. Martin

Les chiffres font froid dans le dos (1). Bien sûr, l'INSEE a modifié en 2012 sa définition du seuil de pauvreté : de 50 % du revenu médian (50 % gagnent plus, 50 % gagnent moins) soit 800 euros mensuels approximativement, il est passé à 60 %, soit 1000 euros.
Par Khan Did,

Nous ne cessons de faire le constat de la dérive idéologique et autoritaire dangereuse du maire de Béziers, même ses anciennes colistières le disent! Dans une interview fracassante parue dans Midi Libre le 18 novembre dernier, Valérie Gonthier ex conseillère municipale donne les raisons de sa démission.

Par Didier

Après les associations, les droits de l'hommistes, l'opposition de droite et de gauche, les employés municipaux, les ex soutiens politiques . . . le clergé, nouvelle cible de R. Ménard ?

Par Didier

Dans un de nos articles précédents, nous pointions les chiffres vrais d'un Béziers en déshérence économique et sociale. Robert Ménard dans son créneau propagandiste essaie de camoufler cette réalité acerbe, soit en occultant volontairement des faits, soit en les maquillant de sorte que la situation lui soit favorable.

Par DGRojoyVerde,

Ces dernières années, face au péril nationaliste, s'est accrue l'obligation de souscrire au devoir de mémoire. Pour mieux exorciser la possibilité de voir surgir la bête tapie dans l'ombre de nos errements. Parce que l'attraction qu'exerce la commémoration nous plonge dans le siècle de tous les excès, le XXème siècle, qu'il ne faudrait pas rééditer. Et donc, en nous inclinant devant des monuments, en rappelant à la mémoire les erreurs passées, nous devrions éviter de les rééditer.

Par DGRojoyVerde,

Nous sommes arrivés au mi-mandat de Ménard, et il est peut-être temps de s'éloigner de son activisme propagandiste, de ses sorties médiatiques, de son coûteux budget de communication (« son » JDB, ses multiples campagnes d'affiches, ses invités qui distillent tous la même parole « libérée » (?)...) et d'analyser certaines de ses initiatives qui illustrent bien son orientation antisociale.

Par Jean-François Gaudoneix,

Je n'en avais pas parlé depuis longtemps (voir Envie à Béziers N° 10), mais j'ai continué à le fréquenter, et à prendre beaucoup de plaisir à discuter avec les gens, les forains et les vendeurs de fruits et légumes, le boucher, les poissonniers.

Par Eva D.

Les salariés des services municipaux biterrois se sont mobilisés ces dernières semaines au travers de deux rassemblements sous les fenêtres de leur employeur le maire Robert Menard. Cette mobilisation casse l'image d'Épinal que proposait le maire, à savoir l'image de services municipaux sans conflit depuis son arrivée à l'Hôtel de Ville en mars 2014.

Propos recueillis par Didier