Edito

Edito n°14

maillotdebainbleuToute la vulgarité du monde pour cacher ses échecs et la misère
A croire que les degrés Celsius accumulés au compteur de cette année chaude et sèche mettent toujours plus en ébullition les cerveaux des tenants de l'Ordre identitaire. Que n'a-t-on pas dit, écrit sur un vêtement de plage quand la démocratie souffre, malade partout des coups d'Etat sécuritaires, parlementaires ou électoraux. Du coup, notre premier édile qui ne manque pas de vouloir se faire remarquer et qu'on le remarque, tente de se démarquer davantage. Pour cela, il enfonce un peu plus sa théorie fumeuse du grand Remplacement, appuyée sur ses délires paranoïdes de classes d'élèves composés quasi exclusivement de musulmans, les ennemis intérieurs désignés partout comme tels. Et plus c'est gros, plus ça passe, comme dirait l'autre, car le terrain est préparé de longue date. Déjà, on se souvient du bruit et de l'odeur de Chirac à Orléans en 1991 qui en substance ne disait pas autre chose que notre Caudillo pequeno sur, sinon l'impossibilité, au moins la très grande difficulté du français de vivre ensemble avec l'Autre.

Lire la suite...