A Béziers, le maire conspue et invective Jupiter-Macron qui est « l'ennemi du petit peuple et des Gilets Jaunes en particulier », Gilets Jaunes que lui, le maire, a bruyamment pris sous son aile, les hébergeant au Palais des Congrès, les invitant à exposer leurs demandes dans une séance où il tenait le micro, distribuait la parole et la synthétisait, flanqué de la députée qu'on sait si proche des petits et des humbles.

par Khan Did

Il avait intimé l'ordre aux employés municipaux de poser un tissu jaune sous leur pare-brise, et s'était déguisé, ordonnant à son conseil municipal d'en faire de même, en gilet jaune. Cependant, sa politique municipale excluant les pauvres de son « triangle des Bermudes »  allées Paul Riquet et place Jean Jaurès, comme des « derniers de cordée », des « gens de rien » pour lesquels ces 4 dernières années n'ont pas amené d'amélioration. 

Sa haine des fonctionnaires qu'il malmène au sein du personnel municipal mime le désir de destruction macronien. Les primes allouées à son personnel l'ont été avec parcimonie, invitant à une solidarité qui, comme en macronie, pèse surtout sur les classes inférieures. Son administration publique est libérale, avec privatisations, en particulier pour les parcmètres aux FPS (forfaits post stationnement) très pénalisants pour les citoyens. Son mépris des « racailles » s'apparente au mépris jupitérien contre les « fainéants ».

Le Micron est aussi violent que son modèle prétendument et jalousement détesté , il est aussi faux-jeton, aussi évidemment en campagne électorale, mais sa communication vulgairement provocatrice lui interdit, même s'il monte sur une chaise, de devenir Macron...

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok