Robert Ménard aime la crèche, il nous le répète tous les ans, et tous les ans ça nous coûte pas mal d'argent, mais c'est tellement beau n'est-ce pas, cette magie de Noël, ces santons qui sentent bon l'enfance. 

Par Clo,

Et puis ça fait partie nous dit-il de la tradition de la ville (une tradition qui a commencé avec lui bien sûr). Il va même plus loin. Il déclare, je cite : « la crèche a toute sa place au cœur de la démocratie communale, elle est à la base de la démocratie, elle raconte l'égalité entre les hommes et les femmes ».


Bon, et voilà que l'État n'est pas d'accord avec la démocratie, que l'État est contre l'égalité entre les hommes et les femmes. Mais dans quelle époque vivons nous quand la Justice taxe le droit de mettre une crèche dans un hall de mairie à 2000 € par jour et même 15000€ à partir du deuxième jour ? Ça fait cher le kg de bœuf.

Et notre maire qui aime bien faire l'âne, de se demander si L'État n'a pas d'autres priorités en ce moment... On raconte que Ménard voulait affubler St Joseph d'un gilet jaune, et qu'un des santons portait une pancarte « Macron m'a tuer ». Mais certains commerçants du centre ville, qu'il craint de décevoir, et qui souffrent violemment depuis début décembre de l'an dernier, l'en auraient dissuadé. 

lacrecheroulette
Alors, pour la première fois à Béziers, et par conséquent dans le monde, nous avons eu une crèche à roulettes, qu'on a pu sortir devant la mairie, pour échapper à la taxe sur la démocratie et l'égalité entre les hommes et les femmes. Jusqu'à l'an prochain évidemment. Je rassure les âmes sensibles, le petit Jésus n'est pas tout seul dehors, il y a un service de surveillance 24h/24h, nous avons pu le vérifier, et ça ne semble pas être du bénévolat... 


Bien, mais entre nous, les roulettes c'est vraiment ringard, la technologie actuelle permet beaucoup mieux. Nous avons une suggestion à faire à Robert Ménard pour satisfaire son amour inconsidéré pour les remoulaïres et autres petits bergers ou angelots à trompettes. Il suffit d'installer un hologramme, comme Mélenchon quand il jouait Starwars en 2017. Bon, je vous l'avoue, c'est vrai, ça fera un peu crèche fantôme, mais l'avantage, c'est que chaque fois que le Sous Préfet viendra faire sa prière (prière de respecter la laïcité) on pourra l'éteindre... la démocratie communale.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok