Chers amis anti fascistes et anti racistes, chères petites têtes blondes, brunes, rousses, noires, frisées ou crépues, Bonjour ! La semaine dernière, je me promenais sur les allées lorsqu'un enfant que je ne connaissais pas m'a demandé : « S'il te plaît, monsieur, dessine-moi un couillon ».

Par Didier,


baronnoir1Je lui ai répondu, gêné : « Dessiner je ne sais pas il faudrait demander à Clo ».
Il m'a regardé dubitatif et il m'a dit : « Et raconter, monsieur, tu pourrais me raconter un couillon ?»
Je lui ai dit oui et on s'est assis sur un des bancs que la municipalité n'a pas encore enlevés pour empêcher les gitans et les arabes de s'asseoir. Et on a papoté. En parlant de papauté je lui ai d'abord raconté qu'à son âge les premiers couillons dont il fallait se méfier c'étaient les curés. Plus largement les apprentis médecins qui veulent jouer au docteur, ou les marchands de bonbons qui les donnent. Le petit m'a regardé et il m'a dit : « Non, raconte-moi un vrai couillon ». J'ai cherché. Je lui ai dit que les couillons c'était les patrons comme celui qui a un prénom de terroriste, Carlos, et qui est en prison au Japon. Le petit sans se démonter m'a dit : « Arrête, raconte-moi un vrai couillon ». Et là, à ce moment-là, sur les allées, à Béziers, Ménard est sorti de chez lui pour promener son chien, celui qu'il appelle « mon chéri ». Question couillon, là, j'ai eu l'inspiration ! Je me suis dit ;  « il faut lui raconter une histoire qu'il connaît. »


Je lui ai demandé s'il connaissait la saga Star Wars. Il m'a répondu : « oui bien sûr ». J'ai demandé au petit s'il savait qu'un des personnages de Star Wars vivait à Béziers. Avec des grands yeux curieux il m'a dit : « Ah bon ? » Et là je me suis lancé. Bien sur il connaissait le Baron Noir, il tenait d'ailleurs à l'appeler Dark Vador. Je lui ai dit que ça c'était son nom d'artiste, mais que dans la vraie vie Dark Vador s'appelait Robert Menard.Que Robert Menard / Dark Vador était un ancien Jedi qui avait combattu l'empire quand il était à peine un peu plus grand que lui, mais que depuis il n'avait pas trop grandi. Qu'il avait une famille, une femme, un fils, qu'il avait abandonné dans sa recherche du pouvoir absolu. Le petit avait l'air de connaître le fils abandonné, il l'appelait Luc Skywalker je lui ai dit que Skywalker c'était sûrement son nom d'artiste comme le font les musiciens quand ils ne veulent pas qu'on les reconnaisse. Ce qu'il a pas aimé le petit c'est quand Robert Ménard / Dark Vador voulait exterminer tous ses anciens copains Jedi.  

Arrête, raconte-moi un vrai couillon


Il trouvait ça vraiment crado, pour lui c'était comme tuer ses copains dans la cour de récréation. Je lui ai dit que tuer soi-même ses copains c'était au cinéma, que dans la vraie vie les méchants couillons le faisaient faire par d'autres personnes histoire de pas se salir les mains eux-mêmes. Le personnage qu'il aimait bien c'était maître Yoda. Il le trouvait rigolo mais il ne comprenait pas toujours ce qu'il disait. Des fois dans la cour de récréation il s'amusait à parler à l'envers ou à mettre les mots dans le désordre comme Yoda. Je lui ai dit que dans la vraie vie Robert Ménard / Dark Vador avait été le padawan de Jean Michel un vieux Jedi qui ressemblait à Yoda. Que Jean Michel l'avait formé à l'usage de la force avant que Robert Ménard / Dark Vador bascule du côté obscur.
Bizarrement le petit n'avait pas peur du vieux empereur borgne, il ne le prenait pas au sérieux, il ne pensait pas que c'était un couillon il le voyait plutôt comme un clown. On s'est quitté en se disant que Robert Ménard / Dark Vador par contre était vraiment un couillon de chez couillon. Qu'il avait gâché sa vie, pourri la vie de sa famille, de ses copains et de ses administrés.


Chère petites têtes blondes, brunes, rousses, noires, frisées ou crépues. Chers amis antiracistes et antifascistes de Béziers et du monde entier. Nous allons réveiller l'enfant qui sommeille en chacun de nous. Nous allons deviner la musique du film où se cache l'horrible Robert Ménard / Dark Vador ! Bravo aux grands qui ont su rester petits et aux petits qui ne veulent pas devenir exagérément grands ! Au mois prochain sur RPH !

 

 Cette rubrique a été écrite pour l'émission radio d'EVAB sur Radio Pays d'Hérault en décembre 2018. Voici le lien pour l'écouter!
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok