C'est nouveau, ça vient de sortir. C'est encore, pour l'instant, en Allemagne. On doit le concept à Sarah Wagenknecht, qui a créé le mouvement Aufstehen (se lever, Debout). Elle ressemblerait à Rosa Luxembourg. Enfin, sur les photos elle a la même coiffure.
Par Clo

Sauf que le discours, lui, n'est pas le même.
Classique : il s'agit d'aller au plus près des populations, de leurs souhaits, de leur ras-le-bol.
Mais on reste à gauche, figurez-vous.On connaissait les trotskistes lambertistes, les trotskistes pablistes.
Il y a maintenant les trotskistes lepénistes.
Comme notre maire, qui en est à la fois l'illustration et la victime.
Plutôt que de rêver à son infaisable union de l'extrême droite, Ménard devrait garder son discours populiste et continuer de se dire de gauche.
Sauf qu'on risque de penser qu'il adhère à la France Insoumise...
Finalement c'est peut-être ça le fin mot de l'histoire : un parti de gauche, qui prône des valeurs de droite.
On en connaît, comme ça, des capitaines, partis de gauche, joyeux, pour des courses lointaines, et jamais revenus.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok