L’intégrisme, source d’intolérance, doit être dénoncé partout. Ça fleurit pourtant allégrement, et ça frise la connerie pure et simple, quand il s’agit de discours soit-disant écologistes, avec, bien sûr, toujours des chiffres pour essayer de nous convaincre qu’on peut mourir idiot.

Par Clo

Au chapitre de la radicalisation bête, le must à ce sujet, c’est un article du journal Le Monde qui s’intitule : « pourquoi s’habiller pollue la planète », où on nous explique, vidéo et graphiques à l’appui, qu’un T shirt en coton ou qu’un chemisier en fibre synthétique depuis la récolte ou le traitement chimique en passant par la teinture, la fabrication, le transport, le lavage, etc… font littéralement fondre la couche d’ozone et multiplient les émissions de CO2. C’est vrai, et c’est grave. Et c’est surtout très con d’en arriver à écrire un truc aussi inutile.

Je veux bien entendre les partisans du zéro déchet évoquer la vraie question des pesticides ou des productions d’émanations polluantes, mais sachez que pour sauver la planète, il faut donc vivre tout nu et manger de l’herbe, en essayant, pour les plus courageux, de ne plus respirer.

Et si pour le bien de l’humanité, on décidait tout simplement  d’arrêter de vivre ?

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok