Le taux d’occupation des boutiques du centre-ville est un véritable enjeu électoral pour la municipalité en place, une sorte de vitrine promotionnelle qu’il faut régulièrement décorer.

Par Didier

Pour décorer sa vitrine, le maire n’hésite pas à falsifier son bilan. Nous allons le prouver au travers de quelques exemples ! Dans le bulletin municipal numéro 26 d’octobre 2017 le Journal De Béziers indique triomphalement :" au 1er janvier 2016, 80 commerces ont ouvert, contre 15 fermetures en 2015. . . le taux de vacance était de 35 % en 2015 et l’action de la municipalité l’a ramené un an plus tard à 15 %. . ."., des chiffres municipaux pour le moins surprenants, pour le piéton biterrois qui ne peut que constater le nombre de boutiques vides. Au-delà de la propagande municipale officielle, un organisme habilité PROCOS mis en place par la fédération du commerce spécialisé, étudie statistiquement les centres-villes de France.

Voilà ce que disait PROCOS en janvier 2016 : Béziers avec 24 % (et pas 35 % comme écrivait encore le numéro 42 d’octobre 2016 du Journal De Béziers) de vacance commerciale figure sur la première marche du podium des villes moyennes ayant le plus fort taux de vacance commerciale pour l’année 2015. Il s’ensuit une première question sur les chiffres annoncés. Comment peut-on passer pour la même année de 35 % selon Ménard à 24 % selon PROCOS ?

Deuxième exemple, dans le JDB toujours, du manque de fiabilité municipale. Il est écrit dans le numéro 65 de novembre 2017 : " Depuis 2014, la renaissance du centre-ville a été spectaculaire ! les commerces sont de plus en plus nombreux à ouvrir : le taux de vacance est tombé de 27 % à 17 %. . .". Version municipalité, quel est le bon chiffre de vacance commerciale : 35% ou 27 % ?

Dans le numéro 76 de mai 2018 le JDB indique : "le nombre de commerces fermés dans le centre-ville continue de baisser. Au 1er mai 2018 on dénombre 16,5 % de commerces fermés dans le centre-ville, un chiffre en baisse de 7,4 % depuis 2017. . .". 16, 5 % plus 7,4 % dans le numéro 76 du JDB font 23,9 % et pas 27 % comme annoncé dans le numéro 65 du JDB ! Les chiffres du JDB sur le taux de vacance commerciale sont totalement fantaisistes, ils ne visent qu’une chose : promouvoir, quitte à mentir, l’action du maire.

Comment pourrait-il en être autrement quand PROCOS de son côté indique que le taux de vacance commerciale moyen augmente de manière linéaire dans les villes moyennes, qui restent les plus touchées :

- 7,2 % en 2012,

- 9,5 % en 201,

- 12,2 % en 2017,

Parallèlement le chiffre d’affaires des commerçants de centre-ville est en baisse au niveau national de 1,17 % en 2018 dans les mêmes villes moyennes. Dans sa dernière étude, PROCOS nous indique que pour l’année 2018 les villes moyennes citées pour le dynamisme de leur centre-ville sont : Colmar, Annecy, Chartres, La Rochelle, Caen. . . Il n’y a pas de traces de Béziers dans le classement 2018 du dynamisme chez PROCOS. Pas de traces non plus du retournement de situation cité par la municipalité, mais est- ce surprenant dans la ville où la com pour la com est reine ?

Le maire de Béziers est un hâbleur doublé d’un camelot ; il est risqué de prendre ses boniments pour argent comptant !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok