Je fais partie de ceux qui adorent voyager depuis le strapontin rouge du cinéma. Ce week-end j'ai eu l'occasion de découvrir avec émotion un film japonais : Une affaire de famille, de Hirokazu Kore-eda.

Par Nadja,


uneaffairedefamilleC’est devant le générique que j’ai appris qu’il avait eu la Palme d’or à Cannes. Si vous êtes dûment informé, vous en avez certainement entendu parler (ce qui n’était absolument pas mon cas) mais quoi qu’il en soit, je vous invite à tenter l’aventure.

Le film nous plonge dans la misère japonaise et le quotidien d’une famille. Ils sont six dans une grande pièce pleine de matelas, de cannettes et nouilles instantanées. Les personnages sont hors normes et subtils, ils ont leurs mystères que même la fin du film laisse dans l’ombre. C’est l’histoire d’une famille qui s’invente, d’individus qui tissent des liens d’amour et de tendresse dans un monde qui leur laisse peu de place.

Et puis, c’est un film qui propose au spectateur cet univers, sans lui prémâcher de message à retenir à la sortie, qui accepte en douceur la jolie complexité du réel.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok