Le dossier

Dès juin 2017, 470 associations et collectifs citoyens appelaient le nouveau chef de l'État et son gouvernement à organiser une Conférence nationale sur la politique migratoire de la France. Pour seule réponse, les pouvoirs publics ont développé un discours alliant « humanité et fermeté » et, sur le terrain, des politiques qui ne répondent pas, voire aggravent, la situation des personnes migrantes.

Par JF Gaudoneix 

C'est le récit d'un jeune Pakistanais arrivé en France à l'âge de 15 ans. En 2008, le père de Shammas est tué par son oncle. Shammas, fils de cultivateur et héritier des terres familiales doit alors fuir son village, quitter ses proches. Avec l'aide d'un passeur il passe en Afghanistan, où il trouve une famille d'accueil...

"Que devient un pays, on se le demande, que devient une culture, que devient une langue quand on peut y parler de «délit d'hospitalité», quand l'hospitalité peut devenir, aux yeux de la loi et de ses représentants, un crime ?". Jacques Derrida (1) interpellait ainsi le pouvoir politique lors d'une intervention, en décembre 1996, au théâtre des Amandiers de Vincennes au cours d'une soirée de solidarité avec les "sans-papiers".

Par JC

17 500 personnes ont été internées à Rivesaltes dans les Pyrénées-Orientales entre 1941 et 1942 : 53 % de républicains Espagnols, 40 % de Juifs, 7 % de Tziganes. 2300 Juifs ont été déportés dans les camps de la mort. A partir de 1961 21 000 Harkis y sont regroupés.

Par Didier

Le mercredi 21 février, les agents de l'Office Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides ont fait grève suite à un appel intersyndical. Ce jour-là, le projet de loi «pour une immigration maîtrisée et un droit d'asile effectif» était présenté en Conseil des Ministres.

Par MLB

Bonne nouvelle pour les 1300 familles et les 3650 personnes recensées par les restos du cœur cet hiver sur Béziers. Elles pourront se recueillir auprès des deux vierges qui viennent d'être dorées à l'or fin de 24 carats par la municipalité d'extrême droite de Béziers pour fêter Noël.

Par Didier

Poème écrit en centre de rétention, une sorte de prison pour des personnes administrativement inexistantes, des gens avec le mauvais passeport, des hommes privés d'humanité. "Très chers lecteurs, La lampe de mon téléphone éclaire ma sombre chambre...

La Cimade, association de solidarité avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d'asile, a édité plusieurs guides efficaces en matière de migration. L'un s'intitule « petit guide pour conjuguer la migration au féminin ».

Par Emma,

Face au manque d'hébergement pour les demandeurs d'asile, les service jésuite des réfugiés (JRS) propose une hospitalité et un hébergement provisoire et gratuit au sein d'un réseau national de familles, pour une personne dont la demande d'asile est en cours de procédure et qui est laissée à la rue, faute de place dans le Dispositif National d'Accueil. 

Par Emma

Face au projet de loi gouvernemental « Asile et immigration » présenté lors du conseil des ministres du 21 février, plus de 400 organisations nationales s'engagent pour le dénoncer.

Par Emma

« On est chez soi là où on est accepté » : cette phrase du chanteur et guitariste Sixto Rodriguez, connu pour sa chanson « Sugar Man » en 1971, illustre plutôt bien le malaise dans la société française concernant l'accueil des migrants. J'y ajoute une autre citation, celle d'Alain Mabanckou : « la langue est le premier élément d'intégration dans une nation ».

Par Sunzi

Nous distinguerons la notion d'émigration de l'exil.

Par Khan Did

Pourquoi avons-nous peur de l'immigration ? La France a toujours été un pays d'immigration. Les Gaulois eux-mêmes étaient des migrants ! François Héran (ancien directeur de l'Institut National des Études Démographiques) le démontre : une personne sur quatre vivant en France est immigrée ou enfant d'immigré.

Par JF Gaudoneix

Les conditions d'accueil des mineurs isolés étrangers se sont fortement dégradées l'an passé. Envie à Béziers a interrogé la Cimade de Grenoble qui mène une action forte sur cette question.

Propos recueillis par M.R.V.