Rue de la République à la mode de Paris
Rue du Chapeau-Rouge, place Gabriel-Péri
Jusqu'à la mairie

Deux mille ans déjà que sur son planòt, Pépézuc
L'empereur à tête amovible
Médite sur le pouvoir

À moins qu'il ne récite des vers d'Éluard
« Un homme est mort qui n'avait d'autre route
Que celle où l'on hait les fusils
Un homme est mort qui continue la lutte
Contre la mort, contre l'oubli »

Repères : La rue de la République est une percée hausmanienne dans le Béziers médiéval, qui mène à l'ancien forum romain où s'exerce le pouvoir municipal depuis le XIIIème siècle.
La statue dite de Pépézuc est en fait celle d'un empereur romain dont on pouvait changer la tête en fonction des changements de pouvoir.
Les quatre vers entre guillemets sont tirés d'un poème écrit par Paul Éluard en hommage à Gabriel Péri, journaliste, homme politique communiste et Résistant, assassiné par les nazis (Paul Éluard, « Gabriel Péri », Au rendez-vous Allemand, éditions de Minuit, 1945)