Oh vraiment mon amie comment ai-je pu tenir,
Sans ton corps, sans le cuir dont tu es habillée.
La froideur dont tu jouis ne me fait que bouillir,
Dans mon cœur, dans cette ire qui me guide en tournée.

J'évolue dans les rues, confiant et imprudent,
Car je sais qu'avec toi, mes nuits sont sans danger,
Sur mes reins tu te rues, me caresse les flancs,
Provoquant mon émoi, une confiance endiablée.

Plus rien ne m'arrivera, qu'ils arrivent ces sauvages,
Ils te verront rougir s'ils bougent le petit doigt.
Avec toi tout se règle, tu montreras ta rage,
Tu t'affiches sans pâlir de cette fierté-là.

Oh mon arme, mon amie, mon amante et ma mie,
Ma vigueur, mon honneur, mon phallus principal,
Je bande de ta venue, je te souhaite longue vie
Dans la vraie et l'unique police municipale.