N28 edito Avril16netQuel fossé de position entre les années Trente et ce premier tiers du XXIème siècle pour les femmes dans le Monde. Et qu’on ne s’y trompe pas, les archaïsmes religieux et du patriarcat ne sont pas l’apanage des seules sociétés en proie aux conservatismes islamiques, loin s’en faut… Que l’on pense à toutes les attaques frontales qu’elles subissent dans leur image, leurs droits et leurs places dans l’espace public ailleurs.


Les sociétés occidentales post-modernes aggravent les situations des femmes par un conservatisme libéral. L’ordo libéralisme économique attaque le droit des salariés dont on sait que les premières victimes sont les immigrés et les femmes. Elles sont attaquées dans leurs statuts et dans leurs droits. Que penser des prises de position des candidats à l’investiture républicaine aux Etats-Unis, dignes des archaïsmes les plus rétrogrades, que penser des mesures, mêmes symboliques prises par les présidents les Républicains des conseils régionaux en France, que penser des positions de la Hongrie, de la Pologne ?

Le plus paradoxal de la situation française, c’est de sentir chez les femmes de la trentaine et plus, dans toutes les couches sociales, une attirance notable pour deux blondes incendiaires péroxydées dont on ne peut pas dire qu’elles soient attachées à la disparition du patriarcat. Sorte de miroir aux alouettes où la virilité sous œstrogène le dispute à l’outrage grossier et raciste.


Il n’est rien de plus surprenant que d’imaginer les femmes du Front populaire, les femmes manifestant pendant mai 68 et se dire qu’aujourd’hui à Béziers, elles sont caricaturées par un journal municipal débordant d’un machisme primaire qui véhicule d’elles une image d’objets meubles comme au pire moment du franquisme. Il n’est rien de moins sûr que le féminisme a perdu de sa superbe dans des débats très complexes, quand l’essentiel, comme le fait de défiler ensemble la nuit librement ne va pas de soi pour des autorités déroutantes d’un tout sécuritaire testostéroné.


Ces aspects vous en aurez un aperçu dans ce numéro, dans le dossier sur les Femmes, ces êtres de chair et de sang consacrés par les poètes comme l’autre moitié de l’Humanité, promise à être l’avenir de l’Homme, pourvu qu’elles se libèrent des carcans volontaires et qu’elles retrouvent le goût de l’action collective.