Voici donc le numéro 7 de votre contre-journal qui tente, depuis presque un an, de rendre compte d'un Béziers différent, un autre Béziers que celui que véhicule, numéro après numéro, le journal municipal.

Le fait le plus important en ce mois de septembre, c'est bien évidemment le problème des réfugiés qui fuient leur pays en guerre et qui viennent en Europe pour tenter de trouver la paix et vivre en sécurité.
Béziers, nous en sommes persuadés, va faire un geste ! Nous avons bien écouté les propos tenus lors de la messe flamenca, gigantesque et choquante "Christ party", qui a eu lieu aux arènes en ouverture de la féria : charité, amour, compassion, aide aux plus démunis, hospitalité, partage. Béziers la catholique, puisque c'est devenu la religion officielle de la municipalité, ne peut se dérober aux principes chrétiens qui dictent son action.

Nous ne doutons pas que Robert Ménard et toute son équipe vont ouvrir en grand les portes de la ville pour accueillir des milliers de réfugiés sans leur demander leur certificat de baptême. Béziers va devenir le laboratoire de l'action humanitaire en portant haut le flambeau de la générosité, de l'amour de son prochain et des préceptes de la Bible.
Le pape François lui-même a appelé chaque paroisse d'Europe à accueillir une famille de réfugiés, chrétiens ou pas. Nous ne doutons pas qu'il sera entendu à Béziers donc : merci Robert Ménard !


Sauf s'il pense comme Marine Le Pen et le Front National que ces réfugiés sont des clandestins ou bien approuve Steeve Briois, le maire d’Hénin-Beaumont qui déclare que, "fidèles à nos engagements et à la défense des intérêts de nos compatriotes, aucune mairie Front National ou du Rassemblement Bleu Marine n’accueillera le moindre immigré clandestin".
Mais c'est vrai que Béziers n'est pas une mairie Front National donc aucun souci à se faire ! On verra bien !
Bonne lecture et n'hésitez pas à rejoindre notre association pour renforcer l'idée de bâtir un autre Béziers.