A30collageALIENEn biterrois et ailleurs, face à la victoire de Macron et au doublement des votes FN :ne rien laisser faire ! Les élections présidentielles ont donc rendu leur verdict et le FN n'accèdera pas à la fonction suprême.

Nous ne pouvons que nous en féliciter, car il est facile d'imaginer la force de frappe qu'aurait représenté la présidence de la république pour les idées qu'il véhicule. Ceci étant, le "mozart de la finance" qui a endossé le costume présidentiel constitue un autre danger, celui du tohu-bohu du détricotage libéral, celui de la mise en musique du moins disant social.

A Béziers, les élections présidentielles (comme nous le montrons dans de nombreux comparatifs) font apparaître des données importantes.

En premier lieu l'extrême droite perd au second tour sa première élection depuis 2014. A l'inverse des autres villes FN, la fille du père n'arrive pas en tête sur Béziers ville.

Cette nouveauté est sans aucun doute une des conséquences de la résistance multiple à laquelle nous participons. Dans le biterrois toutefois l'horizon est plus sombre. Dans la quasi-totalité des villages du littoral et de la plaine le FN est en tête. Sur la sixième circonscription biterroise il dépasse les 51 %. Dans certains villages le rapport de forces national est inversé quand le FN culmine au-dessus de 60 %.

La conclusion à tirer est simple. Le FN ne se combat pas qu'au moment des élections. Il doit être combattu de manière pérenne.

Le combattre, ce n'est pas laisser un chèque en blanc au sémillant ex-banquier d'affaire et ex-ministre de l'économie, qui va légiférer par ordonnances.

C'est prendre sa citoyenneté en main !

Dans ce numéro 18 d'EVAB vous trouverez des articles qui traitent de cette réappropriation citoyenne. Vous trouverez un dossier logement, les rubriques et interviews habituelles. Notre souhait reste d'être un outil pour penser, produire, construire le futur en dehors du dogme libéral et du dogme nationaliste, en dehors des séquences électorales.

Dans l'immédiat, nous vous donnons rendez-vous fin juin pour un numéro spécial législatives qui couvrira la seconde mi-temps qui s'annonce. Car c'est le résultat du match présidentielles et législatives qui déterminera le quinquennat à venir. Ce résultat est loin d'être acquis.