Cette rubrique rend compte d'expériences alternatives qui rompent avec le dogme libéral et qui restent à des années lumières du dogme nationaliste. Pour ce numéro d'EVAB nous allons découvrir une expérience de vente en circuit court qui est au carrefour de plusieurs pratiques, direction Bretteville-sur-Odon près de Rouen.

Par Didier


« Le local » c'est un magasin d'alimentation créé par 12 producteurs des environs de Rouen. Ici le slogan c'est zéro marge bénéficiaire, tout est reversé aux producteurs.

À l'origine du projet en 2013, Claire la gérante du magasin raconte qu'au début il y avait deux « ruches » soit deux sites internet où des producteurs locaux vendaient directement aux clients et livraient une fois par semaine.


Pour aller plus loin les questions qui restaient posées étaient les suivantes :
- Comment rendre les produits accessibles tous les jours ?
- Comment ne pas rendre les producteurs dépendants des circuits longs et des grossistes ?
- Comment rémunérer normalement les producteurs ?
- Comment les rendre disponibles pour la vente en plus de la production ?
- Comment contrôler les marges bénéficiaires ?


Forts de leurs expériences individuelles (dans la vente directe depuis 2001), forts de leurs expériences collectives dans les ruches et dans la vente par internet, les producteurs cherchent à quitter leurs zones initiales de production. Ils cherchent à ouvrir un magasin dans une zone péri urbaine.
Seul, un agriculteur ne peut pas gérer un magasin, mais à plusieurs ça devient possible.


Un local commercial qui ait les caractéristiques d'un petit supermarché est recherché. Il est trouvé, un prêt bancaire est contracté. Particularité . . . locale, un financement participatif permet d'acheter une chambre froide en collectant 7 500 euros. Les financeurs sont les amis et associés initiaux mais aussi des inconnus qui sont devenus clients. Pour faire lien, l'équipe du local édite une page facebook, elle est lue par plus d'un millier de personnes.


La charte qui lie les producteurs entraîne une règle de non concurrence, chacun sa spécialité et un seul maraîcher, cidrier, éleveur de porc ou de bœuf . . .
Un an après son ouverture « Le local » vend les produits de 25 agriculteurs locaux tous en agriculture raisonnée. Chaque producteur paie un loyer calculé en fonction de la surface de vente, de la main d'œuvre nécessaire, de l'électricité consommée. Ces loyers payent la location du lieu, le salaire de Claire la gérante, les salaires de 2 vendeurs. Les producteurs viennent aider à la vente mais ce n'est pas une obligation.


Au niveau national un producteur sur cinq vend en circuit court, et plus de 300 magasins sont gérés par des producteurs (infos sur le site www.magasin-de-producteurs.fr).


Au niveau biterrois suite à une réunion publique organisée par l'union syndicale SUD SOLIDAIRES un projet relativement similaire est en gestation. Vous pouvez avoir des informations en nous contactant.