Tout le monde connaît la situation catastrophique du logement à Béziers, les 7000 logements vides, le logement dit « social » offert par les bailleurs privés, voire les baux glissants des bailleurs assurant une mission de service public, logements indignes hébergeant des pauvres trop inquiets d'être mis à la porte pour se rebeller.

Par Khan Did,

Les passoires thermiques de tels logements sont incompatibles avec le financement du chauffage hivernal.

Un petit groupe de citoyens, dans la mouvance du mouvement Bleu-Blanc-Zèbre a décidé de s'investir dans le logement dit « hyper-social ».

Deux buts :

-rénover lourdement une bâtisse dégradée avec une attention particulière à la rénovation thermique de façon que le loyer (ou le prix d'acquisition) très bas ne soit pas grevé de charges importantes. Des subventions sont accordées par les financeurs institutionnels pour cette rénovation. L'achat du bien à rénover repose sur le financement solidaire ou crow-funding.

-mettre le pied à l'étrier d'un jeune peu diplômé en recherche d'emploi en le faisant embaucher par une entreprise pour les travaux à venir.

L'association qui porte ce projet se nomme Casas Solidaris. On trouve le projet détaillé et les formulaires d'adhésion sur le site internet. Toutes les adhésions sont bienvenues.

Saluons un projet social et solidaire dans une des villes les plus pauvres de France.