Loin des excès de la FIFA des Platini et des Blatter; loin des millionnaires grévistes de la coupe du monde en Afrique du Sud; loin du foot business et du foot spectacle . . .douze footballeurs professionnels Algériens sont devenus des combattants sans fusil pour la cause de l'indépendance.

Par Didier,

Le 7 octobre 1954, la fédération française de football ( FFF ) organise un match entre l'équipe de France de l'époque et une sélection "d'indigènes Algériens" qui n'avaient pas le statut de citoyens français mais qui jouaient dans le championnat professionnel hexagonal.


Ce jour là les "indigènes Algériens" gagnent le match 3 buts à 2. Le choc est immense en France et surtout en Algérie. Ce qui devait être un match de gala se révèle être un match de propagande pour la cause indépendantiste. Dans un deuxième temps, cette victoire donne des idées aux leaders nationalistes Algériens.


La nuit du 13 au 14 avril 1958 le FLN exfiltre clandestinement douze joueurs de foot professionnels du championnat Français pour en faire l'équipe d'Algérie.
La guerre dure alors depuis 4 ans, elle va durer 4 années supplémentaires.


Pour les footballeurs professionnels Algériens qui choisissent de devenir les portes drapeaux du pays à naître, le choix est lourd de conséquences : financières, politiques, administratives... Mais aussi sportives puisque certains d'entre eux pouvaient prétendre à une sélection en équipe de France pour le mondial de 1958 en Suède.


Cette équipe de diplomates au ballon rond va mener une série de tournées internationales, marquées le plus souvent par des succès, (dont un 6 à 1 contre la Yougoslavie le 29 mars 1961) qui vont promouvoir la cause de la future nation Algérienne.


Loin des caprices de star et du côté people, chapeau bas à ces militants du ballon rond qui ont fait de leur sport une arme de propagande pour l'indépendance de leur pays.