Cette rubrique rend compte d'expériences alternatives qui rompent avec le dogme libéral et qui restent à des années-lumière du dogme nationaliste.
Les champs des possibles : une pepinière d'apprentis paysans.
Par Didier

Les champs des possibles (1) voient le jour en 2009. C’est une société d’intérêt collectif (SCIC) qui permet à des apprentis paysans de tester leur nouvelle activité agricole dans la durée, en restant salariés de la coopérative.
La SCIC offre en plus : un support juridique, l’accompagnement d’un tuteur, des services et des moyens mutualisés.


Les champs des possibles sont nés d’un constat : la baisse du nombre d’actifs dans les professions agricoles (moins 28 % de 2004 à 2014 !), la part de plus en plus importante de personnes qui se tournent vers le monde agricole sans legs familiaux, sans formations, à l’issue de changements de vie hors système scolaire.
Issus du mouvement des AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) les champs des possibles ont forgé une structure pour accompagner les retours à la terre et les reconversions professionnelles.


A ce jour, les champs des possibles disposent de 6 sites de formation / production dans la région Ile de France. Ces sites sont financés grâce aux ventes en AMAP et grâce à un travail en partenariat avec certaines collectivités publiques.

 

Mettre en place un réseau qui forme, produit, mutualise, vend, associe différents interlocuteurs

 


L’autre service conséquent offert par les champs des possibles est l’accession au foncier par la coopérative. En clair, la coopérative peut se porter acquéreur des terres, les exploitants en devenant sociétaires.
Dans un monde agricole où la propriété privée et l’indépendance matérielle et financière dominent, il s’agit déjà d’une révolution ! A l’image des SCOOP qui se montent aussi dans le secteur agricole.


Il est ainsi permis de résoudre les problèmes de successions, de transmissions, de foncier, d’outillages et de machines dans un cadre coopératif.
Il est aussi permis de résoudre les entrées et sorties du monde agricole en achetant et en vendant des parts sociales.
Mettre en place un réseau qui forme, produit, mutualise, vend, associe différents interlocuteurs (consommateurs, producteurs, collectivités locales), tel est le défi des champs des possibles qui accueillent en ce moment une vingtaine d’apprentis paysans.


Alors les champs des possibles ailleurs qu’en Ile de France, à Béziers ?
C’est si vous voulez !

 

(1) http://www.leschampsdespossibles.fr/