Les 5 fondateurs de l'épicerie La Cagette (1) située à Montpellier se sont inspirés pour la créer, de l'expérience de la Louve située à Paris. Depuis 2005, cette épicerie a pour but principal d'« acheter des produits issus d'une agriculture pérenne, respectueuse des hommes, des sols, de l'eau et du vivant ».

Par Emma,

Elle regroupe à présent plus de 900 adhérents, est ouverte 4 jours par semaine et propose 250 produits. Chaque adhérent accepte de travailler bénévolement à l'épicerie 3h/par mois. Cette année, l'association est devenue une SAS, coopérative loi 1947 et dans le même temps, a repris un supermarché Spar, avenue Clémenceau à Montpellier, grâce à des participations et des fonds solidaires.

J'avais entendu parler de cette expérience par des amis maraîchers Ladislas Gasiorowski et Patricia Grana, présents au marché paysan de la madeleine de Béziers le samedi matin (2). De ce fait, une interview, à ce sujet me paraissait appropriée, à la fois pour avoir un témoignage direct sur l'opportunité pour des producteurs de vendre leurs produits dans cette épicerie, mais également pour qu'ils puissent nous parler de leur éthique.

 

14cagette1

 

Patricia : « J'ai choisi de m'installer, en 2001, dans une des régions de France où la biodiversité est la plus élevée. La vision globale que je porte à mon entreprise m'amène à trouver les gestes et les techniques à faibles impacts environnementaux. Les fruits et légumes, du bio sous la mention Nature & Progrès, destinés à l'élaboration de préparation sont ramassés et transformés, notamment en lactofermentation, immédiatement par nos soins. Implantée depuis 14 ans, dans le Parc Naturel du Haut Languedoc, mon activité paysanne gravite autour de la diversité végétale. Ma passion !

Je cultive des variétés anciennes (pas d'hybride ni d'OGM). A Riols, j'entretiens des arbres fruitiers (cerises, prunes, pêches, pommes, poires, marrons d'Olargues et noix). C'est aussi l'endroit où je cultive les choux destinés à la choucroute. A Euzèdes se font aussi les cultures de salades, aromatiques, et les semis dans une petite serre. Il y a un grand panel de produits, frais ou transformés et chacun demande une attention très particulière, des semis, en passant par les mises en culture, les choux et les autres légumes pour les lacto... », explique Ladislas.

E.V.A.B: Patricia, je sais que tu fabriques de la lessive avec de la cendre ?

Patricia : En effet, après en avoir fabriqué pour nous, avec les cendres de notre « foyer », il nous a semblé que comme les bienfaits de la lactofermentation pouvaient se partager avec d'autres, la pertinence d'un produit comme la lessive convenait également. Nous trouvons de la cendre « traçable » auprès de 2 pizzerias, un boulanger bio et une ferme proche. Il s'agit de cendre issue de bois de coupe non traité. La recette de fabrication est simple mais demande des interventions répétitives et un filtrage extrêmement rigoureux. Même les bidons dont nous nous servons pour la vendre, font l'objet de récupération et de vrac. Mais, c'est un produit en forte demande puisqu'en 2017 nous devrions doubler la production de 2016.

E.V.A.B : Où vendez-vous votre production ?

Patricia : Nous vendons nos produits principalement dans l'Hérault, plutôt dans des magasins bio, sur le marché de la Madeleine à Béziers, ce qui nous permet d'avoir des échanges avec les consommateurs au sujet de nos produits, ce qui nous plaît bien, mais également des lieux associant produits de producteurs et/ou produits achetés en réseau ou groupements d'achats, des lieux coopératifs comme la Cagette, par exemple.

E.V.A.B : Justement, peux-tu nous parler plus précisément de la Cagette située à Montpellier ?

Patricia : Comme j'étais à la recherche de lieux plutôt investis à la fois par l'aspect social mais également environnementale dans la démarche, j'ai été très vite orientée vers cette épicerie.

J'ai vraiment apprécié leur accueil, les discussions au sujet des produits, leur écoute et une grande jovialité. Je pense que ce genre de coopérative, par son esprit, offre la possibilité à des personnes, à priori éloignées pour des raisons diverses de ce type de commerces, de franchir la porte plus facilement.

14Vcagette2

Personnellement, je souhaite que de tels commerces telle que la Cagette, qui d'ailleurs va ouvrir carrément un super marché, se multiplient afin de pouvoir distribuer les produits de producteurs tels que nous, producteurs, dont le nombre augmente en France.

Tout en remerciant, Patricia et Ladislas de leur participation à cette rubrique, à EVAB, nous montrons ainsi des expériences positives dans lesquelles concordances des temps et concordance des lieux peuvent s'arrimer.

 

1. https://lacagette-coop.fr

2. http://lesjardinsdeladislas.fr