Décryptage

La pensée fasciste a toujours eu besoin d'un bouc émissaire. Traditionnellement les mêmes fascistes font endosser ce rôle aux Juifs. Pourtant depuis le 11 septembre, un nouvel adversaire est apparu : le musulman. Le bloc identitaire est en France le groupe fasciste le plus en pointe dans cette nouvelle orientation. Des soupes populaires au cochon, aux autocollants « contre la racaille tu n'es pas seul », le bloc identitaire développe une haine du musulman qui va bien au-­delà d'une aversion pour les Djihadistes.

Né en 1911 et reconnu d'utilité publique, le mouvement des Éclaireuses et Éclaireurs de France (EEDF) avance des idées liées à la Paix et à la Fraternité. À Béziers il existe un groupe d' Éclaireuses et Éclaireurs de France qui accueille tous les enfants sans distinction pour participer à des activités basées sur le scoutisme (en relation avec l'environnement, la nature), mais ce sont aussi la laïcité et bien d'autres valeurs fondatrices d'une société apaisée, qui sont approchées lors des regroupements.

C'est amusant à sa façon, dans l'une des villes les plus pauvres de France, de programmer une « résurrection » par le luxe. L'équipe municipale qui épingle les journalistes (le « landernau médiatico­bobo parisien s'est affolé », lit­on dans le JDB n°9 du 15 mars 2015, p.3) reproduit exactement les mêmes travers.

Ursula décrypte les dernières prouesses des forts en com’ de la Mairie et trouve matière à s’ex­tasier. Ce mois ­ci les saillies de monsieur le Maire m’ont gonflée à bloc ! Diable ! C’est qu’il a le sens de l’image, le bougre ! Déjà, dans le journal municipal (JDB) du 15 février il nous fait la surprise d’une délicieuse contrepèterie, p. 14­15, avec ce titre « Cool mouillées » qui n’a de sens que si l’on rétablit « Couilles moulées ».

Dans la veine la plus misogyne de l'idéologie historique portée par l'extrême droite, monsieur Robert Ménard et son équipe apparaissent comme des phallocrates bourgeois avec un maire omniscient, omnipotent, omniprésent, une sorte de Caudillo en pays occitan.

Décryptage de la photo de foule du jeudi 8 janvier 2015 et retour sur le Journal de Béziers du 15 janvier, pp. 4­5.La photo sur la double page du JDB du 15 janvier 2015 représente un tableau commun, vu les circonstances : c’est le jeudi 8 janvier 2015.

Vous êtes en mal d'identité, pris dans l'impossibilité de vous reconnaître dans cette France qui se suicide (1) ? Dans ce Languedoc-Roussillon paupérisé ? Dans cet Hérault commandé par ces gauchistes de Montpellier ? Dans ce XXIème siècle décadent ? Rassurez-vous, votre identité c'est d'être...Biterrois : une Humanité à part entière.

Robert Ménard arrive souvent à avoir le beau rôle dans les débats qu'il mène. Comment fait-il ? La rhétorique de l'extrême droite actuelle est plus difficile à contrecarrer que les tirades fascistes de Mussolini ou qu'un traité sur les races de Gobineau¹. Ne pas avouer ou voir cette difficulté serait se tromper lourdement au vu de la tâche qui nous attend à Béziers - et en France en 2017.

En écoutant les informations à la télé, à la radio, ou des discours politiques savamment rédigés par des spécialistes de la communication, j'ai noté que tout comme dans le textile ou la téléphonie, le langage n'échappe pas aux effets de mode.

gargouille

On est déconcerté devant l'efficacité du discours ménardien. Cette réussite ne tient pas au charisme de l'homme qui le profère, mais s'explique en 10 clefs faciles à exploiter. Examinons les rouages de cette communication, afin de la mieux dézinguer. 

À regarder l'affiche des vœux du maire de Béziers, on ne peut pas s'empêcher de se poser des questions quant à l'esthétique et au choix des images.

France 2, à l'occasion du Conseil municipal du mois d'octobre, est venue à Béziers dans le cadre de son JT1 pour un reportage sur la politique menée par une municipalité d'extrême droite.