En pendant de la rubrique " sous le FN la plage ! " , nous avons décidé de créer cette nouvelle rubrique : dans les laboratoires de l'extrême droite. Nous y rendrons compte des attaques sociales, syndicales, associatives, culturelles, politiques . . . qui sont menées par l'extrême-droite contre les libertés et le vivre ensemble.
par Didier

Après avoir abordé dans le dernier numéro d'EVAB les attaques contre les mouvements associatifs, nous allons pour ce numéro 16, vous emmener dans un tour de France des bars identitaires. Vous y découvrirez comment la fachosphère tente d'élaborer une culture racialiste. La totalité des bars identitaires identifiés proposent à des jeunes patriotes français et blancs de peau de se retrouver (dans tous les sens du terme !) : entre blancs, entre Français, entre nationalistes, en famille . . . Ces bars sont autant de permanences politiques qui alimentent la xénophobie.


Premier lieu de notre tour de France, « La taverne de Thor » à Combres-sous-les-Côtes dans la Meuse, dans une taverne tenue par les Hammerskins, un groupuscule néonazi à l'origine affilié au Ku Klux Klan et à l'American Nazi Party, qui revendique la supériorité de la race blanche. Ici le paravent, c'est la tenue de concerts rock identitaires.
Deuxième lieu, « La citadelle » à Lille dans le Nord, dans un genre différent on trouve un bar, une salle de combat, une permanence juridique, une salle de conférence, une bibliothèque et un cinéclub. Là aussi, pour entrer il faut être Français, c'est-à-dire de race blanche et de culture gréco-latine, indique Aurélien Verhassel, responsable local de Génération Identitaire.

Ill1CloA


Troisième lieu, « Le doux raisin », un restaurant dans le « chicos » cinquième arrondissement de Paris. Ici l'angle d'attaque c'est le nationalisme BCBG à la Soral du courant Égalité et Réconciliation. Le patron du lieu est Charles Alban Schepers, ancien cadre du F.N.
Quatrième lieu, « Le pavillon noir » à Lyon dans le Rhône, là c'est le GUD qui est au poste de commande au travers d'un groupuscule ultra violent, Les rats noirs. Le patron local est Logan Djian, interdit de séjour en Ile de France après avoir agressé son prédécesseur parisien à la tête du GUD.


D'autres lieux existent ailleurs, pour de plus amples renseignements nous vous invitons à consulter le site antifasciste La Horde d'où viennent ces informations.


Enfin, et c'est rassurant ! face à la prolifération de ces enclaves de haine, des mobilisations existent. « La citadelle », à Lille, est confrontée à une large mobilisation unitaire (rassemblements, manifestations, pétition signée par près de 80 000 personnes) qui demande sa fermeture administrative. Fermeture administrative qui a déjà été obtenue à Lyon contre le bar nationaliste « Le crabe tambour ».