Interview de Bruno Goupille, coordination biterroise Robin des Toits Languedoc-Roussillon. Comme d'habitude, vous ne savez pas que se trame en coulisse, pour votre bonheur, bien sûr, mais à votre insu, l'installation prochaine d'un fleuron de la technologie moderne, celle qui fait à l'évidence progresser l'humanité vers le bonheur universel (et les profits des grandes entreprises vers une convenable obésité), le compteur d'électricité LINKY.

par Khan Did,

Il s'agit de remplacer les vieux compteurs analogiques métalliques qui avaient été installés pour durer 60 ans et qui mesuraient bêtement votre consommation électrique qu'un agent d'ERDF venait importunément (mort aux «charges» sociales) relever, de moins en moins souvent d'ailleurs, compétitivité-rentabilité obligent.
Ce compteur n'injectait ni ne créait aucun courant ou champ électromagnétique dans votre installation électrique.

Fi de la préhistoire.

Voici venir, et vite, l'avenant petit compteur plastique jaune, qu'on vous dit inévitable, l'objet «intelligent» (smart) qui va révolutionner votre vie car il se connecte à tous les appareils électriques de votre home et vous (et pas que vous) renseigne sur vos consommations en temps réel, ce qui est un élément, vous en conviendrez, fondamental d'une vie satisfaisante.

Vous ne savez peut-être pas comment ça marche, en tout cas ERDF, dénommé maintenant ENERDIS, ne s'est pas étendu sur la question.
Linky injecte dans votre circuit électrique un CPL (courant porteur en ligne) créant, par le passage de radiofréquences, un champ électromagnétique qui ne devient tolérable sur le plan sanitaire (risque leucémique) qu'à 2 mètres au moins des fils et appareils électriques...(normes édictées par l'OMS).
Les mesures ont été effectuées par l'agence indépendante agréée CRIIREM. (1) On imagine la qualité de la vie si on doit mettre sa lampe de chevet ou se brosser les dents à 2m de sa brosse électrique, il faut avoir les dents longues...

Vous ne savez pas que de nombreux compteurs Linky ont été source d'incendies, vaguement imputés par l'entreprise à un mauvais serrage de vis par de mauvais (sic) sous-traitants et non couverts par votre assurance personnelle. ENERDIS les considère, elle, comme des cas de force majeure et dégage sa responsabilité.
Par ailleurs AUCUNE ASSURANCE ne couvre les risques sanitaires des radio-fréquences. Le syndrome d'électro-hypersensibilité ne vient qu'à peine et difficilement d'être reconnu car fait de symptômes diffus et peu spécifiques touchant au sommeil, à la concentration mentale, à la mémoire,à un inconfort diffus avec des douleurs, mais il y a aussi les cancers (les radiofréquences sont reconnues par l'OMS comme cancérogènes probables), l'Alzheimer, les troubles du comportement des enfants, les effets endocriniens...Le prix probable, mais occulté, à payer au Saint Progrès Technologique.

Ce compteur est très sensible et alors que les compteurs classiques admettent de petites surtensions sans disjoncter, Linky est vigilant, et comme il disjoncte très fréquemment, vous êtes invités à souscrire un contrat d'ampérage plus élevé donc un abonnement plus cher, bien sûr.

On vous dit que vous connaîtrez en temps réel votre consommation, mais vous ne serez pas les seuls, puisqu'elle sera espionnée par votre petit compteur «intelligent». On saura si vous êtes chez vous, quand, combien de douches vous prenez, si vous allumez votre télé, quand vous vous levez et vous couchez... etc.. Quand on connaît les «big data» et la facilité du piratage informatique, on a tout lieu de se poser quelques questions, malgré les préconisations de la CNIL...

L'entreprise assure que le changement des compteurs sera gratuit. Mensonge. Un décret d'août 2010 prévoit qu'il sera à la charge des consommateurs via le TURPE (tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité) à raison d'1 à 2 euros par mois jusqu'à environ 200 euros, prix du compteur. L'obsolescence programmée du Linky (15 à 20 ans) fera que nous le paierons sans discontinuer.

Et que de déchets liés à l'enlèvement du bon vieux compteur stupide sans doute mais durable, lui!

Au Québec, les compteurs intelligents ont été enlevés, en Allemagne et bientôt en Belgique, ils ont été refusés. Quels pays rétrogrades, les interdire pour absence de rentabilité!

On ne vous dit pas le nombre d'emplois que la smart-technologie détruit et va détruire encore.

Que faire ?
Les mairies sont propriétaires des compteurs. Les maires peuvent s'opposer au déploiement des compteurs sur leur territoire. Ce sont eux qui sont responsables en cas d'incendie, il faut les assiéger, les mettre devant leurs responsabilités, sur le plan sanitaire où ils ne sont pas assurés et sur le plan de la cyber-criminalité, certains y seront sensibles, voire hypersensibles...Il faut les mettre en demeure de faire voter cette interdiction en conseil municipal. Plus de 200 municipalités en France l'ont déjà fait. Le maire de Cazouls l'a fait. Une autorisation donnée sans vote en conseil municipal peut être reprise.
Utilisons notre pouvoir citoyen, du moins ce qu'il en reste. (2)
A Béziers, le collectif compteurs (3) soutient et coordonne cette action, il organisera en octobre une réunion publique à ce sujet.

«Nous ne refusons pas seulement le flicage de nos vies privées par le mouchard Linky. Nous combattons l'effacement de l'humain par les machines interconnectées.» Pièces et Main d'œuvre.

(1) criirem.org/autres-emetteurs/alerte-compteurs-linky-anfr
http://www.robindestoits.org/
(2) http://refus.linky.gazpar.free.fr/
(3) https://www.facebook.com/Coordination-Biterroise-566332570188668/?fref=ts