A l'occasion de la casse du Code du travail finalisée sans aucune discussion préalable bien sûr, dans la loi Travail, dite El Khomri, la France s'est réveillée de son long sommeil.



par Khan Did


Elle avait sans rien dire encaissé l'an dernier successivement la loi de la casse de l'économie, dite loi Macron, passée à la dure par décret d'exception 49.3, puis l'indigne loi sécurité, qu'on pourrait appeler loi Valls, imposée dans la sidération des attentats de novembre 2015, et la France dérivait tranquillement vers un ordo-libéralisme qui dépouillait la droite de ses arguments favoris et la plongeait dans la zizanie.Puis vint la loi de trop, que Valls avait pensé initialement imposer à nouveau par le 49,3..

Surprise, les français furent violemment opposés à la liquidation de tous les droits acquis par les salariés, quoique progressivement rognés par des amputations précarisant toute une frange des travailleurs et créant un chômage de masse contrastant avec les salaires stratosphériques que se votaient avec morgue les dirigeants des grandes entreprises, en pratiquant de surcroît l'optimisation fiscale.(1) (2)

Les étudiants et lycéens entrèrent dans la contestation avec fougue, saisissant l'énorme menace qui, entre autres, pesait sur leur avenir.

Et on vit s'installer depuis le 31 mars ces « Nuits Debout », forums citoyens gagnant des villes de province, où les gens se sont retrouvés à échanger, connaître, confronter, rêver, organiser, PARLER.

Et tant mieux, même et surtout si ça fait grincer des dents

Bien entendu, les beaux esprits font les gorges chaudes en critiquant le caractère sélectif, « bobo », citadin, libertaire et peu structuré de ces palabres.
Peut-être n'en sortira-t-il pas une révolution classique, ni un nouveau Che Guevara, mais si on recommence à se parler directement et non télévisuellement ou électroniquement, qu'on écoute, qu'on voit, qu'on touche, qu'on respecte et « fait avec » l'Autre, on retrouve sa dignité, son altérité, sa joie et on rend moins probable l'avènement d'un fascisme qui entache certains pays de l'Est de l'Europe. On s'inscrit contre les partis de la division, de la stigmatisation, de l'intolérance et du rejet et leurs valets.

N27 nuit debout79 mars

Et tant mieux, même et surtout si ça fait grincer des dents certains édiles atrabilaires d'extrême droite…
« La haine n’est pas spécialement nécessaire pour la guerre moderne » B.Brecht, Journal de travail, 1938-1955

 

(1)La loi travail décryptée par Richard Abauzit (qui est gentiment venu nous en parler lors d'un sit-in devant la Mairie début avril) : youtube.com/watch?v=FmRsM71pGnA
(2)Comment résister à la loi travail par Gérard Filoche, lui aussi ancien inspecteur du travail : youtube.com/watch?v=Ev6OCBs7ojw