À regarder l'affiche des vœux du maire de Béziers, on ne peut pas s'empêcher de se poser des questions quant à l'esthétique et au choix des images.


les voeuxAu premier plan, tout en bas, on distingue des silhouettes fantomatiques qui regardent une façade du théâtre municipal vivement éclairée de l'intérieur.
Au dessus du toit, le ciel s'embrase d'un feu d'artifice un peu anecdotique.

Que peut bien signifier cette image du bâtiment en contre-plongée ? Les vœux ne se passent même pas là. Il semble émaner du théâtre comme une promesse de révélation. Le choix du théâtre est-il là pour signifier que tout cela n'est que comédie ? On avait déjà eu un montage similaire avec l'affiche annonçant les animations d'été : une famille en contre-jour, éblouie par la richesse des propositions. Le résultat frisait le ridicule, mais avec les vœux ainsi imaginés, la communication de la ville récidive.

Qu'est-ce que cette mise en scène peut dire de l'idée que se fait le maire de «sa» population ?


Visiblement pas brillante : cela ressemble à une masse indistincte qui attend la révélation !
À moins que, dans le droit fil de son goût pour la crèche, il ne s'agisse d'un remake des bergers en adoration devant l'arrivée du Sauveur ?