Comment Robert Ménard se présente en chantre du « principe de précaution » dans le domaine des ondes électromagnétiques de téléphonie mobile, en faisant la promotion d'un grigri, pour le compte d'une société aux activités « ambiguës » et sur le dos des agents municipaux ?

Nous savions que le couple Ménard était enclin à la spiritualité, version « catholique intégriste ». L'installation de la crèche de Noël à l'intérieur de la mairie nous l'avait confirmé. Et s’il devait s'engager dans la promotion de produits dérivés, une eau de source miraculeuse et une statue miniature de la vierge phosphorescente auraient fait l'affaire. Mais non, Robert Ménard, à une semaine des préparations des fêtes de l’Ascension, juste après avoir annoncé aux médias, qu'il fichait les enfants biterrois d'origine musulmane, propose au conseil municipal du 5 mai 2015, d'accepter la convention de partenariat relative à la mise à disposition et l'expérimentation de produits brevetés qui permettent d'appliquer le principe de précaution vis-à-vis des ondes électromagnétiques.

Le maire innove. Fini l'objet traditionnel. Il est dans le « Grigri high-tech », l'amulette connectée. L’irrationnel côtoie la 4G.

Car il s'agit bien de cela ! On énonce un principe physique reconnu, on l'extrapole au domaine des ondes électromagnétiques de téléphonie mobile sans aucune validation scientifique et on finit par prêter à ce produit des vertus cliniques, promettant la protection sauf si vous n'êtes pas réactif. En fait si ça ne marche pas, c'est de votre faute !

Les produits concernés, par cette convention entre la commune de Béziers et la société GINKO FRANCE [1], sont des patchs anti ondes qui, d'après le fabricant, fonctionnent sur le principe du déphasage à 180°. Cette théorie est parfaitement exacte et vérifiée pour des courants dits analogiques et sinusoïdaux, dans divers domaines et applications autant civiles que militaires. Ce sont des variations parfaitement mesurables avec des moyens techniques relativement simples du genre oscilloscope. La réalité des transmissions téléphoniques digitales est toute autre. Il s'agit cette fois de courants composés de plusieurs fréquences en multi-pulsations chaotiques [2].

Au conseil municipal Monsieur Adil CHOUKRI-TOURI [3] nous indique que les grigris sont brevetés, que le procédé a été mis au point par Roland WEHRLEN, soi-disant électronicien, qui a reçu la médaille d'or au concours Lépine de 2008 avec son épouse, pour ce dispositif innovant. Seulement, les produits similaires au Ginko Control [4] mis sur le marché entre 2008 et 2014 et issus de ce même procédé technique ont été l'objet de décisions de justice [5] pour publicité mensongère, car celui-ci et sa méthode présentés comme bénéfiques pour la santé, ne le sont pas !
L'amulette de l'entreprise biterroise, dernière née de cette gamme, par contre, a subi des tests scientifiques [6] qui sont publiés sur Internet et qui devraient valider ce produit. Cependant, le rapport ne mentionne pas que les ondes émises sont de même nature que celles de la téléphonie mobile, il parle de radiofréquence supposée « homogène » sur une bande passante entre 900 MHz et 3 GHz. Le titre du document est significatif puisque l'auteur le nomme « manipulations ». Enfin, ils avouent ! Et cette preuve d'efficacité n'a pas été publiée par le CNRS auquel appartient son auteur, mais sur un site commercial qui se présente comme : « la communauté en ligne des enthousiastes de technologies mobiles », en fait une reconnaissance indéniable du monde scientifique !

Une reconnaissance indéniable du monde scientifique !

En recherchant la vérité sur ce « talisman », nous tombons sur la brochure officielle et là, l'argumentaire est prodigieux. A la question [7] que Monsieur Aimé COUQUET avait posée au conseil municipal à Monsieur Adil CHOUKRI-TOURI : si le patch GINKO est efficace dans le déphasage, pourquoi alors il ne trouble pas la réception des communications entre les antennes relais de téléphonie mobile et les portables ? La société GINKO FRANCE nous explique que le son n'est pas un rayonnement électromagnétique, jusque-là tout va bien. Mais ensuite qu'il ne peut donc pas être affecté par le fameux déphasage. Et là c'est formidable nous avons en face de nous avec Messieurs Roland WEHRLEN et Guy TYRODE  deux futurs prix Nobel. Ils révolutionnent la Physique.

TESLA et EINSTEIN n'ont qu'à se rhabiller !

Notre maire est vraiment un découvreur de talents. Maintenant, nous savons d'où viendra la nouvelle prospérité de Béziers. Avoir su mettre en place un partenariat permettant l'éclosion de deux prix Nobel c'est extraordinaire ! Mais reprenons nos esprits. En matière de téléphonie mobile, le son, les textes, les images et les vidéos sont transmis par une hyperfréquence dite fréquence de référence qui porte les signaux codés et c'est cette fréquence que le « Grigri » neutralise s’il est efficace. Nous pouvons prendre l'exemple d'un train qui est la fréquence porteuse et à l'intérieur d'un wagon des passagers qui sont les éléments d'une conversation. L'ensemble se dirige de Perpignan (une antenne relais) vers Montpellier (une oreille) et à Béziers, le chef de gare c'est-à-dire le GINKO neutralise le train.

Que va-t-il se passer ? Avec la bande à Ménard, les passagers continuent leur trajet vers Montpellier toujours assis dans leur wagon comme si de rien n'était, pourtant le train reste bloqué à Béziers pour nos deux prix Nobel ! Ou alors il semble plus vraisemblable que le chef de gare n'a pas totalement réussi à stopper le train, ni même à le ralentir, car tout le monde arrive à l'heure à Montpellier. Mais le maire nous dira que les voies ferrées ou électromagnétiques sont impénétrables comme celles du divin.

Pour continuer nos investigations, nous nous sommes renseignés sur cette entreprise « GINKO FRANCE », qui d'après la convention est implantée à Béziers et développe,  produit et commercialise les patchs. Seulement à l'adresse indiquée, c'est un restaurant qui est installé, pas de trace de bureau, d'atelier ou de commerce et puis nous trouvons sur le site Internet « GINKO CONTROL » dans la rubrique contact un numéro de portable qui n'est plus attribué. Plus surprenant encore sur l'annuaire des sociétés un autre numéro apparaît, mais là nous arrivons directement sur la boite vocale du serveur de l'opérateur Orange.

Comme c'est étrange, la société Orange s'inquiète, à Béziers, d'appliquer le « principe de précaution » en matière d'ondes électromagnétiques ? Alors qu'elle nie toute influence de ces ondes sur la santé des utilisateurs, comme les autres opérateurs.

Nous essayons de joindre Monsieur  Adil CHOUKRI-TOURI pour compléter notre information, nous laissons un message en mairie et nous le contactons par courriel. Aucune réponse de sa part, serait-ce un dossier sur lequel il ne faut pas communiquer ?

Pour enfin comprendre le rapprochement de la mairie de Béziers avec le GINKO Control, en archive sur Dailymotion [8],  nous récupérons l'enregistrement d'une émission de radio du 05/02/2009 où Roland WEHRLEN fait la promotion de son patch anti ondes. Sur cette station « Ici et Maintenant », l'animateur vante les mérites du produit allant jusqu'à dire qu'une auditrice aurait pu échapper au cancer si elle avait connu l'inventeur plus tôt, car le patch est « la solution ».

Un travail de journaliste vraiment très objectif ! Une analyse très scientifique !

D'ailleurs sur cette antenne la santé, la spiritualité, le paranormal, les OVNIS, les rêves, les énergies positives, l'économie, l'informatique et la politique se côtoient sans respecter le code électoral, en incitant à la violence, en encourageant des comportements discriminatoires à l’égard des personnes en raison de leur nationalité ou de leur religion [9].

Alors peut-on croire qu'il existerait d'autres liens que la préoccupation de la santé des Biterrois, dans le rapprochement de la mairie avec la société GINKO FRANCE ? Des liens idéologiques et spirituels, un financement occulte ? Aux dernières élections départementales, une certaine Anita GINKO [10] se présentait sous le label FN. Mais cela n'a peut-être rien à voir ? C'est quand même troublant, quand on sait que cette expérimentation sera réalisée sur des agents territoriaux.
Bienvenue aux « cobayes » dans le laboratoire biterrois [11] ! 

On frise l'abus de faiblesse, en faisant croire à des personnes déjà sensibilisées [12] qu'elles vont pouvoir tirer un bénéfice de cette expérience, en les exposant davantage aux rayonnements. Mettre en place une politique de santé et de prévention, en partenariat avec la médecine du travail, devrait, au contraire, accompagner les salariés victimes de l'exposition au CEM, dans les démarches nécessaires pour obtenir, auprès de la Maison des Personnes Handicapées de l'Hérault, le statut auquel ils peuvent prétendre et les aménagements de leur poste de travail, qui en découlent.

1) http://www.societe.com/societe/ginko-france-795400274.html

2) http://www.robindestoits.org/"http://www.robindestoits.org/ La TROUSSEC § A-1 – Les technologies du sans fil.
3) Conseiller municipal de la liste « Choisir Béziers » responsable du dossier.
4) http://ginkocontrol.com/GINKO%20Control%20-%20Guide%20Gratuit.pdf
5) http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020210785
6) http://wearemobians.com/wp-content/uploads/2014/11/ginko_Rapport_Zanca-CNRS.pdf
7) Question à laquelle il répond en s'exprimant ainsi : « Ce procédé n'annule pas les ondes, mais les appauvrisse. Après émission des ondes émises par un appareil connecté, le patch reçoit ses émissions et la remis à nouveau ... c'est une rémission des ondes qui sont protégées ... à la question sur la santé, y en a plusieurs des scientifiques ! » Vous jugerez vous même du niveau syntaxique des élus choisis par Robert Ménard.
8) http://www.dailymotion.com/video/x8a37i_radio-9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Ici_et_Maintenant_ ! (Sanctions par le CSA)
10) http://www.lavoixdunord.fr/region/coudekerque-branche-merlin-emond-et-anita-ginko-les-ia17b47584n2685563
11) Que l'on connaît déjà comme laboratoire du Front National
12) http://www.ehs-mcs.org/fr/intolerance-susceptibilite-hypersensibilite_4.html

Et pour compléter quelques articles parus à ce sujet dans des médias nationaux :

lenouvelobs
20minutes
metronews