Y'a des Punks dans mon Quartier. A la fin des années 1990, en bande originale du film de la société française qui assistait à la montée du nationalisme et du FN, la scène alternative, underground, laissait exploser les décibels d'une jeunesse qui frontalement, dans la rue comme dans les concerts, s'opposait à la poussée nationaliste.

 

Depuis la fameuse chanson « Porcherie » (1) des non moins fameux Béruriers noirs , où le message de la nécessité d'un combat anti­raciste était clairement assumé, le mouvement punk­rock alternatif semblait s'être essoufflé puis assoupi. Il n'en est rien et partout où la scène Oï (la musique Oï ou punk­rock tire ses origines et ses inspirations de la classe ouvrière) sévit, ce sont les mêmes idées qui sont véhiculées, à savoir une tolérance zéro pour les racistes, sexistes, nazis, fascistes et antisémites et une grosse envie d'animer une scène musicale riche et remuante. Des Biterrois inscrits dans le mouvement depuis le siècle dernier, représentent toujours avec talent et énergie la scène Biterroise.

 

oi 1Dans le Bitterois, c'est la Bande à Kaader (BAK) qui continue d'écumer les scènes locales, nationales et internationales, d'ailleurs « Kaader c'est comme une espèce de manager de la bande, il ne vient pas aux concerts, ça le fait chier ». C'est la dernière phrase du texte de présentation de la BAK (Bande A Kaader) qui depuis 2011 affine ses compos et reprises.

Farouchement contestataires,indécrottablement libertaires, les membres du groupe de street­punk, forts de leurs expériences, viennent tout récemment de donner naissance à leur premier disque. Et dans ce premier opus, tout y est, tous les éléments constitutifs de la musique Oï sont présents. Comme leurs illustres prédécesseurs, les musiciens de la BAK ne font l'impasse sur rien. Comme la Mano Negra ou les Ludwig Von 88, on trouve une chanson forcément décalée sur le football (Leo Messi).

 

Comme Tulaviok, c'est une reprise à crête, au poil, d'une des nombreuses chansons paillardes que compte le patrimoine national (« Fais­ toi Putain ») qui vient chatouiller les chastes oreilles.

Comme Les Garçons Bouchers ou Pigalle, la BAK pose une chronique d'une grande justesse, terriblement ancrée dans la réalité, à grands coups de décibels et de paroles lucides sur la prostitution « Mes sœurs au bord de la route ».

Comme Manu Chao, ils chantent l'Amérique Centrale (Centro Amerika), qu'ils rejoignent d'ailleurs ce printemps pour une tournée cent pour cent latina.

 

Enfin, comme les Bérus, la Bande A Kaader clame la révolte, l'insoumission et l'éveil des consciences ("Le Loup et le Caméléon").

 

La BAK rôde, évidemment, la nuit, elle connaît tous les points où se négocie le bon son saturé que délivrent leurs guitares électrisées, mais Mumu la chanteuse, qui n'est pas à proprement parler une néophyte de la sphère punk, constate que « la scène Oï est tout de même restreinte, les gens ont toujours peur de notre apparence, les crétos ça reste mal vu ! » et d'ajouter sous l'œil curieux de Louise Michel, la poule pondeuse de la maison : « du coup on rencontre d'énormes difficultés pour trouver salles de répèt et scènes pour des concerts ! » Cependant, en dépit des difficultés, nos flibustiers ont trouvé LE remède pour vivre leur passion, la résistance. La résistance qui leur a permis de traverser les périodes, de rester au contact de l'underground, de tisser un maillage suffisamment solidaire et agité pour inscrire dans la durée leurs mélopées énervées.

 

Mumu, elle, ce qu'elle voudrait, comme Ratboy à ses côtés qui confirme : « nous, ce que l'on voudrait, c'est pouvoir en finir avec cette image de punk à chien qui traîne, désœuvré... mais surtout pouvoir continuer à partager nos idées, continuer cette forme d'engagement sans toutefois se prendre au sérieux. Bouger et faire bouger les gens, je trouve ça terrible ! »

 

Question bouger et faire bouger, la BAK ne fait pas dans la demi-­mesure et ce mois-­ci, accompagnée de Solidagités, une autre formation rock­punkoïde du Biterrois, la BAK s'engage dans une tournée en Amérique du Sud qui les mènera de la Colombie à l'Équateur. Toujours sur le fil de la résistance, la BAK compte revenir riche des flagrants délires musicaux qu'elle aura commis sur le continent d'un certain Ernesto.

Hasta Siempre la BAK !

 

Contacts la Bande A Kaader : http://bandakaader.gurb.org/

Porcherie, ­ Bérurier Noir

Porcherie

Porcherie

Porcherie

Porcherie

Le monde est une vraie porcherie

Les hommes se comportent comm'des porcs

De l'élevage en batterie

A des milliers de tonnes de morts

Porcherie, porcherie

Porcherie, porcherie

Nous sommes à l'heure des fanatiques

Folie oppression scientifique

Nous sommes dans un état de jungle

Et partout c'est la loi du flingue

Porcherie, porcherie

Porcherie, porcherie

Prostitution organisée

Putréfaction gerbe et nausée

Le Tiers­Monde crève les porcs s'empiffrent

La tension monte, les GI griffent

Porcherie, porcherie

Porcherie, porcherie

Massacrés dans les abattoirs

Brûlés dans les laboratoires

Parqués dans des citées­dortoir

Prisonnier derrière ton parloir

Porcherie, porcherie

Porcherie, porcherie

Et au Chili les suspects cuisent

Dans les fours du gouvernement

En Europe les rebelles croupissent

Dans les bunkers de l'isolement

Porcherie !!

Porcherie !!

Un homme qui éclate en morceaux

Dynamité par des bourreaux

Des singes conduits à la démence

Beethov' devient ultra­violence

Porcherie !!

Porcherie !!

D'un côté l'système monétaire

De l'autre l'ombre militaire

Tout fini en règlement d'compte

A coup de schlagues le sang inonde

Porcherie, porcherie

Porcherie, porcherie

Flics armée

Porcherie

Apartheid

Porcherie

DST

Porcherie

Et l'enculé de gros Le Pen

Porcherie

Allez levez les doigts, levez les doigts, tous les doigts !!

Alors on vous fait confiance plus jamais de 20% plus jamais !!

Nous serons toujours contre !!

C'est ça le mouvement de la jeunesse, le mouvement de la jeunesse

Alors à toutes les manifestations nazi soyez la, soyez présent et empêchez les !!!

Car nous sommes noirs, nous sommes blancs, nous sommes jaunes et ensemble, nous sommes de

la dy­na­mite !!!!

1, 2, 1, 2, 3, 4 !!!

La Jeunesse emmerde le Front National! (X9)

La Jeunesse emmerde tous les Nazis

Jeunesse française, jeunesse immigrée, solidarité!

La jeunesse emmerde le Front National! "