Quelques années seulement après un drame qui avait vu un grand-père tuer une cambrioleuse dans sa villa de Lespignan, un nouveau fait divers quasi identique replace dans le Biterrois les milieux ultras droitier en position de promotion de la légitime défense. Dans les laboratoires de l'extrême droite...

par Didier

En pendant de la rubrique "sous le FN . . . La plage", cette rubrique rend compte des attaques sociales, syndicales, associatives, citoyennes, politiques, menées par l'extrême droite contre les libertés et le vivre ensemble. Pour ce numéro d'EVAB nous partons à la découverte du cyber militantisme ultra droitier. Dans la version 1 à Lespignan, le passage à l'acte du grand-père est récupéré par l'ex député UMP E. Aboud, la Ligue du Midi, le Bloc identitaire. Dans la version 2 à Servian, l'autre passage à l'acte du propriétaire du jardin St Adrien qui a abattu d'un coup de fusil un des deux cambrioleurs chez lui est valorisé par Damoclès.


Damoclès dont le logo est une épée qui brise un cercle est un site et une association qui entend s'attaquer : "aux socialistes et autres promoteurs de la pensée unique...". Pour ce faire Damoclès lance des pétitions en ligne pour soutenir tant le bijoutier de Nice qui a tué un de ses braqueurs que le général qui a démissionné de son poste de chef des armées après l'élection de Macron. Dans le cadre du fait divers de Servian, une pétition en ligne qui doit être adressée à la ministre de la justice réclame une banalisation judiciaire de la légitime défense. Parallèlement une page Facebook : "Soutien au cambriolé de Servian" tente de transformer le cambriolé en héros de la gâchette et de la justice expéditive. 

Derrière Damoclès se cache un militant ultra droitier : Samuel Lafont.


Tombé tout petit dans la marmite de l'UNI, Lafont est un trentenaire qui se revendique comme catholique intégriste. A la différence de ses petits camarades du GUD, Lafont milite depuis toujours à l'UMP (dont il a été membre du bureau national) et maintenant aux Républicains. Soutien de Boutin, Fillon, Wauquiez quand ils flirtent avec la Manif pour tous, il devrait pourtant inspirer une nécessaire retenue à ses mentors quand :

- Il participe en tant que porte-parole de Damoclès à un débat organisé par l'agence d'information pro poutine << Sputnick France >> classée à l'extrême droite,
- Il rédige des tweets homophobes selon le site Buzznews,
- Il rédige des tweets injurieux lors de la Manif pour tous,
- Il affabule en prétextant avoir été poignardé suite à son engagement (il a de fait été blessé suite à une rixe d'automobilistes) . . .

Actuellement Lafont milite pour que l'émanation politique de la Manif pour tous (Sens Commun) dirige les Républicains, pour reprendre à l'extrême droite tous les thèmes identitaires. Même si Damoclès a depuis retiré son épée en supprimant sa pétition en ligne, les méthodes du cyber militantisme de l'extrême droite restent identiques: la fabrication abusives de "victimes". Le déroulement actuel de l'enquête montre de fait qu'il vaut mieux tourner 7 fois son épée en l'air avant de ferrailler au nom de la légitime défense. L'inculpation du propriètaire du jardin St Adrien à Servian prouve si besoin était que cette "affaire" grossie par l'ultra droite relève avant tout du fait divers.