Dans la course à l'échalotte entre l'extrême droite et la droite extrême enclenchée depuis Sarkozy, le G.Clooney de la région Auvergne-Rhône-Alpes tente de doubler sur sa droite l'Iznogood biterrois.

par Didier,

 


A priori le match semble inégal entre celui qui a déjà la présidence de la région du milieu de la France et qui vise la présidence du parti Les Républicains, et celui qui a la présidence des allées Paul Riquet et du centre-ville de Béziers.
Dans les nombreux handicaps que va se coltiner notre Iznogood local dans cette course au leadership qui s'annonce, on peut citer :

  • Un handicap physique : pas facile de rivaliser sur les plateaux télé avec le G. Clooney du Puy en Velay !
  • Un handicap politique : c'est plus facile de lancer une OPA sur la droite extrême depuis la présidence des républicains que depuis la mairie de Béziers !
  • Un handicap programmatique : pas facile d'occuper à deux un seul créneau, celui des racines chrétiennes de la France !
  • Un handicap géographique : c'est plus facile de parler de reconquête chrétienne depuis le début du chemin de St Jacques de Compostelle au Puy en Velay, que depuis Béziers rasée, pillée et brulée en 1210 par une croisade au nom de la chrétienté.
  • Un handicap de personnalité : pas facile pour Menard de composer avec le plagiaire Wauquiez quand on a un égo inversement dimensionné à sa petite taille !
  • Un handicap de positionnement : c'est plus facile de reprendre la torche allumée par Fillon avec la manif pour tous lors des présidentielles chez les républicains que de ramasser les débris du débat télévisé Le Pen / Macron au F.N !
  • Un handicap de pédigrée : pas facile de se recaser dans la droite extrême quand on a passé son temps à savonner la planche de ses camarades de l'extrême droite !

lesmenardseteFN

Dans cette course qui s'annonce entre la formule 1 Wauquiez et la 2 CV Menard il ne faudra pas bien sûr défendre le petit contre le grand.
Mais il faudra expliquer ce que c'est que la politique des racines chrétiennes de la France :

  • Des messes dans les lieux publics,
  • Des crèches dans les mairies,
  • L'origine des prénoms recensée dans les écoles,
  • La volonté d'instaurer une ségrégation sociale, scolaire, communautaire,
  • Un climat de guerre idéologique permanent,
  • Le pseudo sécuritaire à la place du vivre-ensemble,
  • L'intronisation de factieux de l'OAS comme héros locaux,
  • Le culte du chef qui sait tout et qui tranche seul sur tout . . .

Racines chrétiennes qui restent un plat indigeste à Béziers comme dans l'hexagone !
Nous avons testé pour vous la recette depuis 2014 (une moitié de candidature de l'extrême droite) et depuis 1995 (trois mandatures de la droite extrême) !