Devant le problème croissant et bientôt insurmontable des déchets que notre civilisation consumériste provoque (suremballage, publicité, obsolescence programmée), nous sommes confrontés à leur accumulation et à leur traitement.

par Khan Did,

Excluant le problème crucial et non résolu des déchets nucléaires, il est établi qu'un français est à l'origine d'un kg par jour de déchets, soit 3 % des émissions de gaz à effet de serre, qu'en moyenne un européen produit 522 kg de déchets par an, avec des différences notables (824 en Norvège contre 294 en République Tchèque).

300 000 sites sont ainsi pollués en France

8compostorganique

Tous les ans, 20 milliards de tonnes de déchets dans le monde sont rejetés dans les océans.

La grande plaque de déchets plastiques du Pacifique Nord fait 2700 km de diamètre.

Or, le CNIID (Centre national d'information indépendante sur les déchets) affirme que 90 % des déchets sont :

- soit recyclables pour 27 %

- soit éligibles à un traitement biologique (compostables) pour 65 %.

 

 

 

 

Sur 863 millions de tonnes produits en Europe en 2006, la part des ordures ménagères a décuplé en 10 ans. D'où l'intérêt d'une meilleure gestion de nos poubelles.

Il faut trier nos déchets en amont de notre poubelle et séparer :

- les déchets organiques fermentescibles (végétaux, animaux) qui se prêtent au compostage et doivent être placés dans un récipient troué en bas, sur les côtés et sur le couvercle pour induire une dégradation aérobie (en présence d'oxygène) factrice d'absence d'odeur de biogaz. On obtient un excellent compost.

- les déchets recyclables (cartons, papiers non gras ni imperméabilisés, métaux, verre, bois, textiles) à rapporter dans les bornes dédiées.

- les déchets toxiques (produits chimiques, électroniques, ampoules fluoro- compactes, pneus, piles) qui doivent soit être récupérés dans des bornes dans certains magasins, soit pour les résidus de peintures, colles, solvants rapportés en déchetterie, ou, pour les médicaments, rapportés en pharmacie.

De plus en plus d'organismes tirent leurs profits du recyclage ou du traitement des déchets et la REP (responsabilité étendue des producteurs) permet de rapporter un appareil usagé ou périmé au magasin qui vend l'appareil de remplacement neuf.

Ainsi, par un tri efficace, on obtient :

- un compost de bonne qualité

- un recyclage épargnant les ressources et générateur d'emplois

- un isolement des déchets dangereux et un traitement adapté

- une poubelle finale diminuée de 90 % (vide supra), ce qui permet de promettre moins de déchets ultimes à l'incinération qui est, on le rappelle, le procédé le plus toxique de traitement des déchets, comme on s'évertue à le démontrer en regard du projet d'incinération des boues et graisses d'égout de l'Agglo sur la Plaine St Pierre à Béziers.

Ce résumé est tiré de l'atelier animé par le MNLE (Mouvement National de Lutte pour l'Environnement) du 23 juin 2017 à la Cosmopolithèque.