Béziers est donc la seule ville FN où M. Le Pen n'est pas en tête au second tour de l'élection présidentielle, c'est une bonne nouvelle pour toutes les résistances qui se sont organisées sur la ville depuis l'élection de R. Menard.

Par Didier

 

 

1er tour : M. Le Pen 10 774 suffrages (31,23%), 2ième tour : la même obtient 13 979 suffrages (47,31%) soit une augmentation de 3205 suffrages entre les 2 tours.

1er tour : E. Macron 6056 suffrages (17,56%), 2ième tour : le même obtient 15 570 suffrages (52,69%) soit une augmentation de 9514 suffrages entre les 2 tours.

1er tour : blancs et nuls 654 (1,86%), 2ième tour : blancs et nuls obtiennent 3724 suffrages (11,19%) soit une augmentation de 3070 suffrages entre les 2 tours.

1er tour : abstention 12 137 personnes (25,67%), 2ième tour : abstention 14 013 personnes (29,63%) soit une augmentation de 1876 personnes.

 

 

V7comparatifpresidentielle
Béziers est donc la seule ville FN où M. Le Pen n'est pas en tête au second tour de l'élection présidentielle, c'est une bonne nouvelle pour toutes les résistances qui se sont organisées sur la ville depuis l'élection de R. Menard. L'autre particularité de Béziers est le cumul des votes blancs et nuls et de l'abstention soit 17 737 personnes qui dépasse tant le résultat de Macron 15 570 votes, que le résultat de Le Pen 13 979 votes. Ce qui signifie à minima une forte non adhésion à ces deux programmes.

Enfin la dernière particularité biterroise est la progression alarmante du FN dans l'agglomération et plus largement dans la frange littorale où il est quasi systématiquement entre 50 % et 60 % des suffrages exprimés. Les 60 % sont mêmes dépassés à Maureilhan pour un vote inversé par rapport au niveau national. Cette donnée est la plus inquiétante puisque le FN réalise une moyenne de 51,58 % sur l'ensemble de la sixième circonscription (celle qui inclut Béziers ville).

Pour un rapide comparatif avec l'élection présidentielle de 2002 entre Le Pen père et Chirac, J. Chirac avait eu 5681 suffrages au premier tour (18,53%) et 23 118 suffrages au second (70,65%) soit une augmentation de 17 437 suffrages entre les deux tours. Une augmentation supérieure au seul résultat de Macron en 2017 soit 15 570 suffrages. A noter aussi qu'en 2002 le total des votes blancs et nuls et des abstentions était de 13 516 personnes (30,48%), alors qu'en 2017 il est de 17 737 personnes (40,82%), soit une augmentation de 4221 personnes.