Sortie Ouest avait programmé, le 29 avril, un concert de ce jeune néo-zélandais, le pianiste aux chapeaux, né en 1982, issu d'une famille de musiciens du côté de son père qui a eu le souhait de la formation de ce jeune fils très doué.

Par Khan Did,

 Il crée son premier groupe au début du millénaire, les Aronas, orienté vers le jazz et les rythmes polynésiens. Son premier album date de 2005, Culture Tunnel, avec une basse et deux percussionnistes.

a28

 

Il vivra ensuite à Londres puis à Paris, où il jouera avec Abd El Malik. Il co-écrira « Papaoutai » avec Stromae. C'est dire l'élargissement de ses sources et de son inspiration.
Depuis, il vit entre Paris et Berlin. En 2017, il sort un vinyle, Nile.

Celui qui se nomme « pianiste aux petites mains » est doué d'une extrême virtuosité dans ses improvisations. Il « augmente » ou modifie son piano pour en tirer des sons inhabituels. Son inspiration s'alimente de sources très variées, musiques du monde, jazz, pop, électro.
Il utilise des thèmes répétitifs, à la limite de la transe.

Il est en parfaite cohésion avec son batteur maori et son percussionniste africain qui utilise le djembé, les percussions en bois, et le « steel-drum » ou « steel-pan » qui est une sorte de casserole métallique musicale née à Trinidad and Tobago dont il tire des sons précis et agréables.

Après le concert, nous avons pu dialoguer avec ce grand jeune homme ouvert et souriant. Voilà un concert atypique, novateur et envoûtant.