En avril 2015, sous prétexte d'une déclaration jugée politique de son président, le maire de Béziers décide de supprimer les subventions de l'historique association Arc-en-ciel qui avait pignon sur rue dans le quartier de la Devèze.
Privé des 44 000 euros de subventions municipales le centre social ferme ses portes, dépossédant toute une population d'activités éducatives et culturelles.
Mi-novembre 2017, le 14 exactement, les habitants de la Devèze sont conviés à découvrir la création d'un nouveau centre social via une réunion informative.
Pour ceux et celles qui n'étaient pas présents, EVAB rend compte de ce qui est en jeu dans ce quartier.

cari2

Frileuse, voire même conciliante lors de la fatwa municipale contre l'association Arc- en-Ciel, la CAF de l'Hérault vient de réaliser (deux ans après !) qu'un centre social manquait à la Devèze.

Pour réparer ce manque territorial la CAF s'est tournée vers un opérateur Montpelliérain : l'ADAGES.
Au titre de son expérience de gestion d'un centre social dans le quartier de la Croix d'Argent à Montpellier, l'ADAGES est donc désigné comme futur gestionnaire du centre social de la Devèze.
Derrière ce qui est présenté comme une mesure de réparation sociale se cache un blanc-seing aux diktats du maire de Béziers.
Derrière ce renouveau avec une association totalement extérieure au quartier se cache un profond mépris pour ce qui faisait la force d'Arc-En-Ciel : son ancrage social.
Car Arc-En-Ciel c'était aussi des habitants qui se prenaient en charge eux-mêmes.
Pour tous ces bénévoles, salariés, usagers, c'est comme si le centre social Arc-En-Ciel mourait une seconde fois.
Cette mort est certes cette fois-ci symbolique, mais avec de telles pratiques les caudillos locaux peuvent dormir tranquille.
Nous à EVAB nous aurions préféré que la CAF (surtout) et l'ADAGES (aussi) se mobilisent en 2015 pour défendre et soutenir Arc-En-Ciel.
Mais peut-être ne savaient-ils pas depuis Montpellier qu'un an avant, lors de sa campagne électorale, R. Menard avait annoncé vouloir vider la ville des pauvres, des maghrébins et des gitans.