Billets d'humeur

façade mairie Béziers soir 8 janvier

Le 8 janvier dernier, je n'étais pas en mission. J'étais en deuil. Comme beaucoup de Biterrois, stupéfaite par la violence des attentats, j'ai éprouvé ce besoin que l'on a, dans ces circonstances, de se rapprocher de ses frères humains.

Robert Ménard n'est pas Charlie

Le lendemain de la tuerie de Charlie Hebdo, lors de la manifestation devant la Mairie, dédiée à l'indispensable rappel de la nécessité du « vivre ensemble » et de la non-stigmatisation, le Maire a été le seul à avoir un langage de haine en désignant une population comme coupable.

Béziers, ville occupée 08 Sep 2014.

Il faut sauver les chrétiens d'Irak. Oui. Et puis les Yézidis aussi. Et puis tous ceux qui se font occire par les adeptes attardés d'un dieu pervers et méchant. Quand la communauté internationale trouvera un peu de temps, ce serait bien qu'elle se penche sur la situation des laïques et des athées à Béziers.

diagramme des extrémistes en France

Ah! Nostalgie quand tu nous tiens. Où est passé le bon vieux temps où GUD1, PFN2 , FN et autres groupuscules ne représentaient que 1,5% aux élections ? Il aura fallu aux réacs de l'hexagone une trentaine d'années et les lumières de l'esprit décomplexé de Nicolas Sarkozy pour trouver une ligne de front tenable et un clivage digne de ce nom : Beaufs/vs/Bobos.

Chien policier à laPolice Municipale de Béziers

Tout en se plaignant du « cadre hélas trop étroit de la loi », le bon Bob, notre roquet municipal, bat de la queue. L'arrivée d'une bonne dizaine de poulets et du chien Alpha  marque « la montée en puissance de la police municipale ».

La tauromachie à Béziers selon Robert Ménard

François Hollande fait l'âne de Buridan qui ne sait quoi choisir entre le picotin et l'eau pour survivre. Pendant ce temps, Robert Ménard, lui, le maire de Béziers, saisit le taureau par les cornes ! ...sous les acclamations des aficionados.

Ménard n'a peur de rien ! Nouveau spécimen de gesticulateur précoce, il n'a de cesse de se multiplier sur tous les fronts pour exhiber son ardeur et sa détermination. Les biterrois craintifs exultent, ravis, sécurisés, la conscience légère : voici 8 mois que notre maire Rambogétorix répand à coup de gaule ordre et sécurité sur notre biterre. Peu question de muscles en sa personne, mais une volonté, inébranlable, qu'il bande à foison à chaque sacrilège délictueux.

Les dictatures en général et l'extrême droite en particulier sont génétiquement programmées pour revisiter l'histoire. Nous avons tous en tête le révisionnisme de l'extrême droite française sur les chambres à gaz, l'extermination des juifs, la responsabilité du régime de Vichy, la thèse absurde selon laquelle Pétain aurait sauvé la patrie et les juifs.

Ursula fait une démonstration simple de la démagogie de Ménard. Les arguments qu'il utilise sont tellement creux qu'ils s'appliquent à n'importe quelle cause : le discours de fausse éloquence utilisé en faveur de la corrida s'applique aussi bien aux bordels.

La pauvreté est le véritable enjeu d'un mandat municipal à la tête de Béziers. Gudul' pousse un coup de gueule devant le discours et les réponses tellement superficielles du maire de Béziers face aux problèmes de fond que pose la pauvreté. « Le Compas »1 publie pour la seconde fois, avec la « Gazette des communes »2, des données sur les taux de pauvreté des 100 plus grandes communes de France, des chiffres inédits.3