Ce qui est obscène, ce n'est pas une campagne anti migrants placardée dans toute la ville. Ce qui est obscène, c'est que les promoteurs d'une affiche qui veut dire aux réfugiés de ne pas avoir peur et qu'ils peuvent être accueillis, se heurtent à un refus massif des principales agences de publicité du biterrois, qui ont peur, de qui ? de quoi ?

Par Clo,

Ce qui est minable, ce n'est pas de priver l'ABCR d'un local et tenter de l'empêcher de remplir sa mission auprès des plus démunis.
Ce qui est minable, c'est que les responsables de l'ABCR n'aient pas pu obtenir qu'un seul huissier biterrois veuille se déplacer pour faire constater l'obstruction illégale de la Municipalité. Ils ont peur, de qui ? de quoi ?
Ce qui est pitoyable, ce n'est pas le comportement d'un maire dirigiste vis à vis des employés municipaux.
Ce qui est pitoyable, c'est qu'au moment de se rassembler et de dire son désaccord sur les méthodes du Maire, certains syndicats se retirent et ne participent pas à la manifestation. Par peur ? de qui ? de quoi ?

Ill11CloA
Semer la peur, appeler à la délation. Rien de bien nouveau, rien d'original. Nous ne sommes plus dans les années 50, chères à la nostalgie de notre Maire. Ce sont plutôt les années 40 auxquelles on pense, et aux méthodes nées la décennie précédente, quelque part du côté de Berchtesgaden.
L'intimidation peut faire le pouvoir quelquefois, mais en aucun cas elle ne donne l'autorité.
Notre Maire a choisi d'être craint. Il n'a malheureusement pas décidé d'être respecté.