Ça commence par une campagne d'affichage où M. le Maire s'adresse aux Biterrois en langage chien.

Par Clo,

C'est original, et ça montre bien la place qu'il nous donne, mais en attendant, c'est plutôt lui qui aboie :

C12image1

Ensuite, il y a eu les préparatifs d'une féria sous haute surveillance, avec beaucoup de moyens et de précautions, pour qu'on puisse se biturer tranquille. Tout le monde a tenté de nous rassurer, et c'était pas triste. On a eu droit à des déclarations absolument sécuritaires et j'oserai dire plutôt surréalistes, comme la déclaration du Sous-Préfet de Béziers à FR3 LR le 8/8/2016 : « Si on vous dit : « j'ai vu une personne sur un toit avec un grand fusil », c'est normal ! »C12image2

Et puis il y a eu les corridas. Gravement polluées par des touristes ignares, qui sifflent quand il faut se taire, applaudissent longuement quand il faut dire un Olé ! bref et ferme, et crient Olé ! n'importe quand.
Tous les aficionados vous le diront, la corrida c'est simple, il y a ceux qui n'y comprennent rien :123

Et il y a ceux qui ont tout compris :

 

C12image4

Alors, pour couper court aux polémiques (et pourtant Dieu sait s'il adore ça), notre Maire a eu un geste courageux, à la limite de l'abnégation :125

 

Bref, ce fut un été sans trop de surprise, où les racistes cherchent à bronzer, avant de rentrer chez eux pour tracasser ceux qu'ils jugent plus bronzés qu'eux, et où quand même j'ai noté un petit fait divers :

 126

Voilà, il nous faut maintenant bien préparer la rentrée, et je vous propose une fiche pratique pour échapper à l'arrêté Couderc de 2012, relancé et renforcé par Robert Ménard en 2014, concernant la parabole que vous avez installée sur votre balcon.

127
Comme il s'agit de montrer aux touristes que les Biterrois sont heureux de vivre dans leur ville, ce n'est pas M. le Maire qui dira le contraire. Oubliez donc les arrêtés, l'amende si récidive et tout le reste. Munissez vous d'un gros feutre noir et si nécessaire d'un escabeau (soyez prudents !) et surtout de beaucoup de bonne humeur, sinon votre parabole va ressembler à ça :  :-( et là, c'est la contravention garantie pour incitation à la tristesse ambiante.

Bien, restons optimistes et souhaitons une bonne rentrée à toutes nos chères têtes blondes, rousses, noires, grises, blanches, bouclées, frisées, et même un peu chauves, allez, ne soyons pas sectaires.

C12image8