Cet été, A. Y. BECK, directeur de cabinet ultra droite du maire de Béziers a donc rompu son contrat de travail avec Robert MENARD.

Par Didier,

C11

Si aucun clash public entre les deux extrémistes n'est venu ternir l'image faussement lisse de ce départ, il se murmure dans le mundillo biterrois qu' A. Y. BECK quitte la mairie de Béziers suite à des conflits à répétition avec l'épouse du maire Mme DUVERGER et /ou pour rejoindre l'équipe de campagne de M. Maréchal (nous voilà) LE PEN.


Pour nous, BECK c'est la cheville ouvrière des époux Bompard à Orange, celui qui a mené la chasse aux syndicalistes à la mairie et qui a purgé la bibliothèque municipale après la victoire de l'extrême droite en 1995.


BECK c'est aussi un des fondateurs des groupes activistes d'ultra droite Nouvelle Résistance et Troisième Voie. Dans les années 1990 il serait parti combattre comme mercenaire chrétien au sein de la "Légion Noire Croate".


Jamais inquiété lors de son retour, il n'a jamais été fiché S et n'a fait l'objet d'aucune mesure de contrôle ou de rétorsion malgré son engagement dans une brigade spéciale anti-terroriste qui traquait (déjà !) les musulmans.


Le départ de BECK du poste de directeur de cabinet du maire de Béziers est donc une très bonne nouvelle. L'autre bonne nouvelle c'est que les intégristes chrétiens, DUVERGER et MENARD (Civitas), MARECHAL LE PEN (traditionnaliste) et BECK (Djihadiste Chrétien) sont incapables de s'entendre.


De quoi plomber un peu plus le projet de recomposition catholique intégriste "OZ TA DROITE" du maire de Béziers.