Fin mai, le baron noir voulait regrouper l'extrême droite cléricale avec ses petits bras musclés. Au final, en mauvais chien de berger, il regroupe les intégristes chrétiens de Civitas et de l'Opus Dei, mais perd les chrétiens patriotes de Dupont Aignan, les chrétiens chouans de De Villiers et les chrétiens BCBG de la petite fille Le Pen qu'il comptait racoler.

Par Didier


Les capacités de rassemblement du baron noir restent donc à démontrer. Nous en avions déjà une idée sur Béziers, peu de rassembleur ont une telle capacité à s'enfader (terme occitan qui veut dire se fâcher) avec la terre entière.
Il se murmure même que le bureau du maire aurait été spécialement insonorisé pour éviter que les colères du premier édile traversent les cloisons de l'Hôtel de Ville. Drôle de manière de travailler sa communication pour un spécialiste . . .

baronbeziers
Pour revenir au rassemblement escompté, le baron noir peut remercier son épouse : sans celle-ci, ses liens avec Civitas et l'Opus Déi, sa gestion du site boulevard Voltaire, ses liens journalistiques avec les plumes de l'extrême droite. . . il y a fort à parier que le baron noir, au final, ne se serait réuni qu'avec lui-même !