C'est vrai quoi, M. Le Maire a fait de belles choses, reconnaissons le.

Par Clo,

Sans aller vers le bilan extraordinairement positif dont il se gargarise dans le dernier JDB (j'adore le graphique très sculptural montrant le rétablissement des finances municipales, c'est ce qui s'appelle en américain une pin-up, et en biterrois : une pine haute), nous pouvons d'ores et déjà souligner quelques belles réussites au cours de ces deux années.

Dès 2014, il crée une place de parking sur les Allées :

parking

Ce qui a nettement désengorgé le centre ville, en particulier des voitures et 4X4 de tous ces SDF qui osaient se garer avec leur litron de vin de pays (on en reparlera) et leurs clebs (on en reparlera aussi, pour l'instant M. le Maire réfléchit, on n'est qu'en 2014 !).
Cette même année, pour sanctifier la Feria, sans la moindre arrière pensée de catholicisme intégriste, il instaure courageusement une messe dans les arènes :

Chr

En fait, tout ça c'est dit en latin, mais « Non dabit Deo meo leonum ! » c'est tout de suite moins sexy. Bien que, et c'est le but, ça garde tout son mystère.
Bien sûr il y a eu quelques bizarreries, comme cette histoire d'interdiction du linge aux fenêtres, mais M. le Maire a des excuses, laissons lui la parole :

linge

Et aussi l'arrêté anti crachat :

anticrachat

Enfin, je vous ai déjà parlé de la magnifique crèche qui a clôturé cette première année d'un mandat prometteur.
Mention spéciale pour l'année 2015, où dès le 7 janvier il a su trouver les mots dans un discours solidaire, un peu impétueux certes, mais profondément sincère :

charlot

Et pour la Feria, cette année là, après nous avoir offert une superbe Barbie comme Reine de Béziers, il a décoré la ville de belles images St Sulpiciennes :

madonne

Il s'agit là de la « Madonne aux 7 banderilles », d'après un anonyme du XVIème (beau siècle, beau quartier).
Bien évidemment, et dans un louable souci d'équité, il a su avoir une profonde réflexion sur l'apport d'autres cultures :

kebab

Bon, d'accord, il a quand même fait une descente à main armée à la Devèze pour ne pas souhaiter la bienvenue à tous ces vendeurs de falafel qui venaient pourtant de très loin pour lui en offrir. Mais après tout, chacun ses goûts, et M. le Maire n'aime peut-être pas la cuisine syrienne.

KKK

En 2016 le ton s'apaise, on est toujours dans le KK mais on prend des mesures, on interroge l'ADN, et l'ADN va parler, nom d'un chien !

ADN

Nous voilà capitale de la crotte, après Londres, Naples, Jérusalem et je ne sais plus quoi encore.
Nous sommes aussi, depuis le printemps, capitale de la pétanque, et ça on ne le savait pas, ce qui nous met définitivement les boules.
Mais enfin et surtout, bien avant Londres, Naples, Jérusalem, et peut-être d'autres, la ville est devenue :

Bzscapitale

Et là, vraiment, c'est la consécration. Comment va-t-on pouvoir aller plus haut pendant le reste du mandat municipal ? Encore 4 ans d'un travail acharné, d'une abnégation totale au service de la ville, et nous allons tutoyer les étoiles.
Mais faisons lui confiance, il est de la race des seigneurs, de ceux qui osent tout, et c'est bien à ça qu'on les reconnaît, disait Michel Audiard.
Merci M. le maire.