Le dernier week-end de mai, Béziers a brillé de tous les feux d'un show extrême-droitier décomplexé à la gloire de l'inventivité de son maire, en matière de pensée politique.

Par Khan Did,

Le dernier week-end de mai, Béziers a brillé de tous les feux d'un show extrême-droitier décomplexé à la gloire de l'inventivité de son maire, en matière de pensée politique.

Les thèmes choisis, immigration, culture, école, famille, presse...ont été de nature à provoquer l'expression des discours les plus violents, vindicatifs, discriminants, excluants, rétrécis, méchants et ridicules.

Le Petit Journal de Canal + a permis de montrer les manipulations sémantiques faites par la tribune de l'atelier immigration : « invasion, grand remplacement, guerre religieuse, remigration, francisation » avec des interventions de la salle d'un niveau attendu. Par exemple, celle d'un grand-père énervé : « il faut interdire le regroupement familial ! » Belle élévation intellectuelle et bel exemple pour les jeunes !

Ces trois jours ont accouché d'un bébé bien franchouillard : Oz ta droite (en pleine tronche ?) dont les principales propositions sur l'immigration, la culture, la famille et l'éducation, ne décevront pas ses ouailles mais peuvent faire se poser quelques questions à ceux qui en espèrent la solution à leurs problèmes bien réels de précarité et de mépris par les politiques.
- supériorité du politique sur le juridique et « déformatage » des magistrats par une formation parallèle bien calibrée.
- suppression du statut de fonctionnaire dans les ministères non régaliens et les collectivités territoriales. Vive le service public !
- économies dans le domaine de l'état providence. Bon courage aux malades, handicapés, chômeurs, étudiants et autres précaires.
- chèque scolaire permettant de financer à même hauteur l'enseignement laïc et les établissements privés. Liberté des universités de sélectionner (critères?) les étudiants à leur entrée. Plus libéral, tu meurs.
- et revoilou la « garde nationale » et ses miliciens.
- dénonciation de l'adhésion de la France à la Convention européenne des droits de l'Homme en dehors de Famille et Défense. En effet, pourquoi des droits pour l'Homme ?
- abaissement de la majorité pénale à 15 ans, ineptie que tous les magistrats, les psychologues et nombre de Gardes des Sceaux dénoncent formellement.
- abolition de l'exception à la prison pour les délits sanctionnés par moins de 2 ans d'emprisonnement. Enfin, on va pouvoir mettre au trou tous les voleurs de pommes ! Et tant pis si les prisons sont surpeuplées et si, depuis Michel Foucault, on connaît leur rôle désastreux dans le parcours des délinquants.
- élargissement de la légitime défense pour la police : en effet, le meurtre de Rémi Fraisse, les éborgnés, dont 2 enfants, par les tirs de flash-ball, les morts par abus de Taser, les plaies par grenade, les sanctions minimalistes par la justice des « bavures » policières témoignent bien de l'insuffisante protection de la police dans le cadre actuel, en passe d'être élargi d'ailleurs par le sinistre de l'Intérieur...
- bien entendu, suppression de toute allocation aux étrangers non-communautaires avant 5 ans de vie professionnelle et fiscale en France. Qu'ils partent ou qu'ils crèvent...Oz est dans sa stratosphère.
- et enfin, cerise sur le gâteau, évidemment, abandon du principe de précaution, ce qui permet à la municipalité, comme la précédente, de ne pas offrir de repas locaux et bio dans les cantines...
Pour le « moins-pire » :
- sortie de l'Otan, refus du TAFTA. Alors, qu'en est-il du refus du maire de déclarer Béziers « hors Tafta », mesure symbolique mais significative. On aurait aimé qu'il affirme au moins la même intention que le FN sur la sortie de l'Europe, même si personne n'en est dupe.
- volonté d'indépendance vis-à-vis des banques, par un moratoire sur les dépenses autres que famille et défense. Explication ???
- moratoire sur les grandes surfaces. On va voir. Colombiers n'est pas Béziers.
- préférence pour l'agriculture française. Laquelle ? On aimerait savoir, et on a peur, après le refus réitéré par la ville de servir des repas issus de l'agriculture biologique locale, que ce soit une préférence pour l'agriculture productiviste destructrice des sols, de la santé et de l'emploi.
- réforme constitutionnelle issue d'un référendum. Compte-tenu du refus du maire d'organiser, sur SA ville, les référendums annoncés dans sa campagne électorale, on y croit très fort.

On n'est ni surpris, ni déçu. Mérite, Famille, Patrie, ça vous a un parfum novateur...

Aucune proposition pour la prévention, l'emploi, le travail, la répartition des richesses, les inégalités des revenus, enfin tout ce qui sape actuellement les conquêtes sociales de la Libération et du Front Populaire et pourrait répondre à l'angoisse et la désorganisation de la société par les consignes néolibérales européennes.

Mais pourquoi ce facho-show à Béziers, alors que le Front National sait très bien décliner ces aimables propositions ?
Ralliement de la droite jugée trop molle des Républicains à un discours plus musclé ?
Crainte du courant « gauchiste » de Florian Philippot ?
Indication à cette gourde de Marine de l'inflexion qu'elle doit adopter si elle tient à un destin national ?
Positionnement, malgré ses pudiques déclarations, du magicien Ménard en gourou promis à de hautes responsabilités nationales ultérieures (législatives, c'est sûr en tout cas) ?

Gare à ce que Oz ta droite ne fasse, comme disait le grand Jacques, « pschiiiiit »