Le JDB fait encore sensation avec son titre toujours plus racoleur mais qui ne veut pas dire grand-chose. En couverture : « Prix de l’eau. Que nous cache l’agglo ? Sur la gestion de l’eau, il y a beaucoup à dire, mais sur les 5 pages du JDB, rien en fait n’est dit sur les enjeux du vote du mois de juin sur le choix important de la gestion de l’eau dans l’Agglo.

Par Jean-François Gaudoneix


Dans ces pages n’apparaissent que les griefs de Ménard à l’encontre du président de l’Agglo : refus d’une renégociation anticipée pour Béziers en 2015, refus de transmettre des dossiers, manque de transparence. Le tout encore avec des illustrations grotesques ou même vulgaires.
Mais rien n’est dit sur la vraie question de l’eau.

Rien n’est dit sur l’autre possibilité : Une gestion publique de l’eau et de l’assainissement.


N6 1histoire dOResterons-nous en délégation de service public (DSP) ? Pour Ménard et le JDB, ça ne fait pas de doute, le choix d’une DSP est acquis : page 3 « une procédure a été lancée pour savoir qui obtiendra cette délégation de service public ». Rien n’est dit sur l’autre possibilité : Une gestion publique de l’eau et de l’assainissement.
Cette solution, qui écarte les multinationales de l’eau -une spécificité française - est de plus en plus à la mode. La ville de Montpellier est passée en régie publique, alors que Véolia proposait une baisse de 50% de ses tarifs ! 30 élus communautaires biterrois sur 65 à la CABM.

 

Rien ne sert d’aboyer dans le JDB si c’est pour ensuite entériner la DSP


Ménard oublie que les élus communautaires biterrois siègent en nombre à la CABM, et qu’ils peuvent peser sur le choix fin juin. Encore faudrait-il qu’ils ne fassent pas le même choix que Lacas… Rien ne sert d’aboyer dans le JDB si c’est pour ensuite entériner la DSP. Dans le contexte actuel, l’Agglo restera à La Lyonnaise des Eaux, c’est déjà elle qui sera en charge de la construction de l’incinérateur… Les Biterrois n’auraient-ils droit qu’à épouser les querelles de son maire ? Ne seraient-ils pas assez intelligents pour qu’un bulletin municipal expose les enjeux de la gestion de l’eau ? A voir le contenu des 5 pages, on se rend bien compte que pour Ménard, l’eau n’est qu’un prétexte à batailler contre l’Agglo et son président. Sa rancune est tenace mais n’intéresse pas les Biterrois que nous sommes.