En cette période de Noël un nouveau miracle s'est produit pour FATIMA ALLAOUI, ex-conseillère municipale et régionale de l'UMP. Évincée de l'UMP suite à la publication de son appartenance au S.I.E.L (Souveraineté, Indépendance Et Liberté, groupuscule affilié au Rassemblement Bleu Marine dont le président KARIM OUCHIKH est au FN le conseiller de MARINE LE PEN à la culture, à la francophonie et à la liberté d'expression ) FATIMA ALLAOUI est à ce jour affiliée au groupe FN du Conseil régional.

En l'espace de quelques jours la RACHIDA DATI locale aura été nommée et démissionnée secrétaire nationale de l' UMP par NATHALIE KOSCIUSKO- MORIZET. Une progression digne d'un ministre de l'éducation nationale dans un gouvernement VALLS ! La très pressée et très arriviste FATIMA aura donc bouclé un parcours initié sur les bancs du conseil municipal biterrois où elle s'ennuyait dans les rangs de l'UMP. La cause de cette dissidence semble trouver son origine dans la négation de ses talents par la droite populaire locale et son nouveau chef ELIE ABOUD. Affidée à RAYMOND COUDERC, elle semble ainsi payer sa dette à l'ancien mentor local de l'UMP.

Avant de monter au S.I.E.L, FATIMA demande avec insistance au nouveau maire de Béziers d'être adoubée au titre du Rassemblement Bleu Marine pour les prochaines cantonales. Pour des raisons qui semblent liées à une coexistence difficile d'égos et d'ambitions ROBERT MENARD refuse. C'est à la suite de cet échec que FATIMA se décide à adhérer au S.I.E.L, un  mois avant la proposition de NKM. Son projet est d'obtenir l'investiture du RBM sans l'appui ou plutôt l'opposition du nouveau maire de Béziers.

Aujourd'hui FATIMA a quitté le groupe UMP du Conseil régional pour rejoindre celui du FN elle sera désignée tête de liste sur le deuxième canton biterrois : ce qu'elle voulait depuis le début.

 

Les groupuscules d'extrême-droite (une quarantaine) servent de rabatteurs pour la maison mère du FN

 

Dans ce transfert du mercato d'hiver du mondillo frontiste, ce qui frappe, c'est l'arrivisme installé mais décrié chez les autres, la galaxie de l'extrême droite dont la quarantaine de groupuscules servent à rabattre sur tous les sujets pour la maison mère, les dissensions et guéguerres internes toutes alimentées par la question du leadership... et une révélation pour les plus croyants d'entre nous : le S.I.E.L  est squatté par l'extrême droite !