Béziers, terre de mission de saint Ménard apôtre du christ'nanisme municipal. Au moment où l'église catholique et chrétienne appelle ses fidèles à accueillir des réfugiés et des migrants partout dans le monde, le chrétien dissident et schismatique saint Ménard bascule vers l’hérésie en créant sa propre église : le christ'nanisme municipal.

Par Didier

Baron noir

 

Dans cette nouvelle religion les âmes à secourir sont triées :
Entre jeunes qui sortent le soir et vieux qui votent,
Entre Omar et Robert,
Entre natifs de la ville et étrangers,
Entre ceux qui sont favorables ou opposés à l'action municipale,
Entre ceux qui serrent la main du maire et ceux qui refusent,
Entre ceux qui manifestent et ceux qui adulent,
Entre ceux qui étendent le linge aux fenêtres et ceux qui ont des sèches linges.


Dans cette nouvelle religion qui s'arrête aux limites de la ville, les âmes non sélectionnées n'ont qu’à aller se réfugier dans d'autres paroisses. Dans cette nouvelle religion, les missionnaires se nomment Apôtre Avec Frontières : avant de secourir ils demandent la nationalité. Dans cette religion tout est petit, petit, petit, c'est pourquoi on l’appelle le christ'nanisme municipal.