Il est intolérable que, pour cette activité militante qui les réunit, trois citoyens soient désignés à la vindicte populaire, photos, montages, noms, prénoms, captures d'écrans et rapprochements hasardeux et malveillants à l'appui, sous l'étiquette de « militants de la haine » par le journal municipal dirigé par son rédacteur en chef.

Par Khan Did

Il s'agit d'une mise en danger physique et morale de citoyens du Biterrois. Le JDB rappelle fâcheusement l'Action Française, de sinistre mémoire…

Comment est né, et quel est l'objectif du mouvement international BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanctions) ? Il s'agit d'une décision de militance citoyenne pour attirer l'attention des peuples sur les conditions insupportables imposées par l’État Hébreu aux Palestiniens, et de son non-respect des règlements internationaux (Résolution 242 des Nations Unies de 1967 imposant des frontières stables entre les deux peuples, Accords de Camp David de 1978). 
C'est la poursuite par Israël de l'édification du mur de séparation avec Gaza, malgré l'avis défavorable de la Cour de Justice Internationale en 2005, qui a présidé à la naissance de BDS.

Le mouvement est destiné à faire prendre conscience aux autres peuples de la situation, d'essayer de faire pression sur les décideurs, et de développer des actions de solidarité. Pour ce faire : Boycott des produits et des compagnies israéliennes, solidarité culturelle et artistique.

 

C'est de la solidarité et de la défense dans un climat d'indifférence des droits élémentaires d'un peuple opprimé.

 

BDSDésinvestissement des entreprises violant les droits et assurance qu'elles ne reçoivent pas de financements universitaires, institutionnels, ou venant de fonds de pension.
Sanctions internationales des violations des traités et des droits humains. Les méthodes utilisées sont non-violentes : prises de parole publiques, jour international du BDS le 30 mars, information et lobbying des décideurs, sensibilisation des médias, meetings et conférences. Les actions de boycott consistent, après avoir bien précisé que cela n'a rien à voir avec de l'antisémitisme, à informer dans les points de vente les clients de la raison de l'action, de l'origine israélienne de certains produits et à les motiver au boycott. Elles sont absolument dépourvues d'agressivité contre les vendeurs et la clientèle. C'est de la résistance civile pacifique et informative. C'est de la solidarité et de la défense dans un climat d'indifférence des droits élémentaires d'un peuple opprimé.

Elle est où, au fait, la haine ?