Le groupe de pression de la T.E.U.B. (« Tradition d'Éducation Ursuline en Biterrois ») nous fait part de ce communiqué de presse.

Par Ursula

la TEUBCertains sceptiques n’ont pas encore compris que reconquérir l’identité biterroise passe par la réhabilitation de toutes ses traditions. La prostitution en fait partie. Il suffit de se pencher sur la définition même de l’adjectif « biterrois » : consultez le Wiktionnaire et vous constaterez vous-même.

Vous lirez d’abord cette définition du « biterrois » : « Relatif à Béziers, commune française située dans le département de l’Hérault. » Puis vous trouverez cette illustration, la seule : « La précoce mutation des structures prostitutionnelles à Béziers illustre encore mieux l’ouverture des maisons de tolérance ; mais force est de reconnaitre que la situation biterroise est originale, tout comme est exceptionnelle l’ampleur de la prostitution dans la cité. » (Alain Corbin, Les Filles de noce, 1978)


Qui mieux qu’un dictionnaire peut définir la tradition qui fait le Biterrois ? La T.E.U.B se félicite de ce soutien inespéré et le déclare haut et fort : confortée dans sa démarche, elle ne compte pas baiser les bas.

 

 

La T.E.U.B. : « Tradition d'Éducation Ursuline en Biterrois » La TEUB est une association de Biterroises ayant pour objet de rehausser l'image de la ville, par la prostitution 1900 et la promotion de la PNB : la Préférence Nationale Biterroise.