Comment faire pour ne pas rester groupusculaire ? Comment participer, ici et maintenant, à toutes les actions sans négliger l'objectif global ?

Tri sélectif, jardins partagés, CARPE1, luttes contre les antennes-relais, cantines bio, viticulture bio, maraîchage bio, lutte contre les pesticides, soutien aux conférences du MNLE2, diffusion d'informations sur les risques industriels des usines « Seveso 2 » de Béziers, qui ont déjà causé de graves atteintes à la santé publique de la population biterroise, luttes contre les grands projets d'aménagement : LGV, autoroutes, lotissements qui détruisent les surfaces cultivables, etc...


Une vision globale qui suppose d'être très nombreux, d'abord à Béziers, puis dans le L-R-M-P (faudra s'y habituer, et puis Toulouse en plus avec nous, ce n'est pas plus mal), puis dans toute l'Europe, car je ne vois pas comment lutter contre les empires anti-écolos, si l'Europe ne redevient pas forte et influente ?

Je parle bien sûr d'une Europe à reconstruire, et non pas de l'Europe telle qu'elle est devenue, celle de la libre-concurrence, où seuls les patrons sont libres, libres d'exploiter les travailleurs, libres d'alimenter les trafics les plus crapuleux en plaçant leurs gains dans les paradis fiscaux. Dans cette Europe à reconstruire, c'est la France, seul îlot laïc du monde, qui doit donner l'exemple ; or comment faire pour chasser les marchands du temple et leurs gardiens politiques, sans y faire rentrer le FN et ses cohortes de partisans de la pureté, de toutes les formes mensongères de puretés : financière (en dehors du capitalisme, point de salut), ethnique, ou religieuse ? C'est pourtant dans tous les secteurs « réformistes » de la population que se trouve l'espoir d'un changement. L'époque n'est plus où quelques hommes et femmes, par la force de leurs convictions, de leur enthousiasme et de leurs actions, purent changer la face du monde, comme Marx (Karl et Jenny) et Engels ; aujourd'hui, ce ne sont pas seulement la télévision et l'inculture de masse qui ont embrumé les esprits : des scientifiques, des philosophes, des écrivains, ont contribué à brouiller les idées, et nous devons accepter de croiser le fer avec eux.

Puisque certains voudraient faire de Béziers un laboratoire de l'extrême droite, l'occasion est belle pour renverser la proposition. Chers Parisiens, quand vous passez par Béziers, rappelez-vous : il n'y a pas que la mairie, il y a nous et nos amis.

1) Collectif d'animation pour une régie publique de l'eau qui s'est créé à Béziers.
2) Mouvement National de Lutte pour l'Environnement, association créée en 1981.