Au moment où l'Hermione reconstituée refait le voyage du marquis de Lafayette vers une Amérique plus libérale qu'à libérer, notre baron noir attaque seul le capitalisme avec ses petits bras musclés.

L'origine du duel à mort qui se dessine se trouve dans le désengagement des Galeries Lafayette de leur site Biterrois.

Dans cette sorte de vaisseau amiral art déco des allées Paul Riquet à Béziers, 70 emplois sont menacés par la famille Moulin (pas Jean, d'autres !) qui selon notre bon maire aurait l'outrecuidance de vouloir investir au QATAR.

Nous passerons rapidement sur l'investissement au QATAR où notre baron noir bénéficie d'une antériorité, certes au nom de la liberté de la presse...

 

Le baron noir est­-il le mieux placé pour défendre les 70 emplois menacés ?

pub3Dans une sorte de come­back de ses années adolescentes, le baron noir a caricaturé la propriétaire des Galeries Lafayette en la thatchérisant ou en la merkelisant avec un slogan vengeur digne d'une Arlette Laguiller des années 70 qui faisait le lien entre sa fortune personnelle et ses choix économiques. Compte­tenu de cette posture revendicatrice une question se pose : le baron noir est­il le mieux placé pour défendre les 70 emplois menacés ?

­ Au titre de l'auto-­organisation nécessaire des salariées menacées de licenciement économique, je dirais non !

­ Au titre d'une communication tapageuse qui le fait apparaître comme l'ennemi des employés municipaux, je dirais non !

Mais je dirais surtout non, car si le baron noir veut faire du marxisme, il devrait réviser ses classiques. Marx n'aurait jamais acheté le fonds de commerce d'une capitaliste pour 2,5 millions d'euros pour s'étonner ensuite que la capitaliste devenue locataire (de la mairie !) en profite pour abandonner ses activités. Le problème, le seul, le vrai, c'est que le baron noir a permis à une affairiste de se désengager à moindre frais.

Nous connaissions le baron noir qui refusait à Orchestra de s'installer sur Béziers, nous connaissons maintenant le baron noir qui permet aux Galeries Lafayettes de cesser leurs activités.

Au final le baron noir aime tout ce qui est dans le rétroviseur : la religion, le Moyen­Age, 1900, l'Algérie Française... Il n'aime pas la vie et le présent, il n'a vraiment pas envie de Béziers !