Imprimer 

Dans le numéro 21, nous avions fait part de l'incompréhensible déroulement des travaux de voirie du boulevard d'Angleterre consistant à casser annuellement la route et les trottoirs à fin de restauration des différents réseaux (un par an, on est dans le Midi, peuchère!)

par Khan Did

Mi 2017, les platanes avaient été arrachés et remplacés, et une restauration très fonctionnelle avait été menée à bien, qui satisfaisait parfaitement la population croyant voir enfin arriver la fin de ses ennuis de trottoirs éventrés et de circulation alternée. Mais en octobre, voilà les foreuses de retour et on défait tout. Explication de l'entreprise : maintenant que les réseaux sont refaits, voilà-t'y pas qu'ils s'effondrent... C'est ballot !

A11pinocchioA

Protestations du maire : c'est pas nous c'est l'Agglo qui ne s'est pas articulée avec nous et ce sont eux les coupables.

La réponse de l'Agglo a été cinglante, avec un 4 pages « Béziers Libre » : en gros, la municipalité est le maître d'œuvre de ce chantier. Elle a beaucoup tergiversé en 2014-2015 et ne s'est pas articulée avec l'Agglo responsable des réseaux, malgré des courriers de relance..


Finalement, ça ne coûtera à la ville « que » 15 000€, merci les contribuables, vous avez souffert en silence, vous n'avez plus qu'à payer...

Pareil au dernier conseil municipal sur le budget. Interrogé sur le chiffre officiel de 300 000€ de frais des procès du maire, celui-ci a cru habile de faire ressortir que la mandature précédente avait effectivement dépensé quelques milliers d'euros de moins, une paille, quoi.. Sauf que c'était sur 6 ans, et que le vrai chiffre des frais de justice du maire s'élève en réalité à ...570 000€ en trois ans. C'est là qu'on voit les grands gestionnaires.

Allez, galopin, vous me direz 3 pater et 2 avé.