Edito

Bella Ciao, Béziers!

parisienAC'est la rentrée pour Envie à Béziers et l'occasion pour ce numéro 26 de vous présenter notre nouvelle formule, en attendant la refonte de notre site en 2019. Nous continuerons à faire paraître un numéro bimestriel et notre page sera alimentée régulièrement par des brèves sur l'actualité, les dessins de Clo et les annonces de l'agenda. Nous poursuivrons également notre collaboration avec Visa, cette ancienne association intersyndicale de vigilance contre l'extrême droite. La nouveauté c'est que nous publierons nos dossiers en décalé. Et à travers ces dossiers nous nous demanderons où en est notre ville de Béziers, où en est cette ville moyenne dirigée par l'extrême droite. Certains disent que Béziers va mieux. D'autres qu'à part une nouvelle pelouse et la grande roue rien n'a changé. On vous en dira plus sur notre prochain dossier consacré à la politique du cœur de ville. Pour ce numéro 26 il est beaucoup question d'écologie tant elle est préoccupante et aussi des fanfaronnades macroniennes ou ménardiennes, peu préoccupées du bien commun. Bonne lecture et Bella ciao, Béziers !

Dans le vif du sujet

A l'occasion de la casse du Code du travail finalisée sans aucune discussion préalable bien sûr, dans la loi Travail, dite El Khomri, la France s'est réveillée de son long sommeil.



par Khan Did

Comment devenir collectivement acteurs de notre ville ? C'est la question que se sont posée Mathieu et Frantz, deux jeunes urbanistes rennais, insatisfaits par les projets auxquels ils ont pu participer aux lendemains de leurs études. Ils décident alors de faire un tour de France à vélo pour recueillir toutes les initiatives d'urbanisme autogéré. Ce sont ces initiatives qu'est venu nous présenter Mathieu en mars, à l'invitation du collectif des Nabuchodonosor, lors d'une conférence intitulée « EsPAces Possibles » (2).

par M.V.

« Magnifique succès »,  « partenariat stratégique », « accord historique », les expressions de M. Valls et F. Hollande rivalisent de triomphalisme pour -enfin- un contrat juteux pour la France. (1)

par Khan Did

L’économie sociale et solidaire a une longue tradition derrière elle, héritée du socialisme utopique du XIXème siècle et qui a trouvé sa meilleure expression lors de la Révolution sociale espagnole, de juillet-août 1936 à mai-juin 1937/1938, avec le Conseil des collectivités d’Aragon et les collectivisations en Catalogne.


par DGRojoyVerde

Cette rubrique rend compte d'expériences alternatives qui rompent avec le dogme libéral et qui restent à des années-lumière du dogme nationaliste.
Les champs des possibles : une pepinière d'apprentis paysans.
Par Didier

Dans la période actuelle où se font jour de nouvelles formes de mobilisations citoyennes, où l'appropriation de l'espace public voit se formuler de nouvelles injonctions antiautoritaires, ces trois mots ont, ici et maintenant, toute leur place et tout leur sens.
par DGRojoyVerde

Ce soir d'hiver, c'est la tristesse et le désappointement qui domine chez Emilie, assise devant son garage. Dérailleur cassé...Que faire ?

Par Clairette

Fin juin 2016, les conseillers communautaires vont se prononcer sur le mode de gestion de l’eau dans la communauté d’agglomération Béziers Méditerranée.
Par Jean-François Gaudoneix

Pour ce numéro 5, nous poursuivons les rencontres avec les acteurs de la jeunesse, en tout cas avec ceux qui participent au quotidien à la formation des futurs citoyens biterrois.

Le gouvernement Valls rejoint les thèses de l'extrême droite ! Fin 1955, ce que l’on n’appelle pas encore la guerre d’Algérie dure depuis un an, depuis l’insurrection de la Toussaint 1954. Le gouvernement en place dirigé par E.Faure provoque des élections anticipées programmées pour le début de l’année 1956.

Par Didier

Ouh la la ! Cette tête quand on a vu la dernière affiche municipale ! Pastichant les messages de prévention inscrits sur les paquets de tabac, le maire nous met en garde contre l'abus de supermarché. Y avait rien à dire. On était d'accord. On aurait pu faire la même.

Par M.V.

 En écoutant une chronique sur une radio du groupe Radio France portant sur le « Je suis » si symptomatique de l’année 2015 et décliné à toutes les sauces, le chroniqueur faisait remarquer que « je suis…je suis » avait été la marque de fabrique d’un animateur télé célèbre, Julien Lepers, débarqué comme un mal propre d’avoir trop été.

 par DGRojoyVerde

C’est un arrêté municipal qui le dit. Dans la séance du 21 janvier, ce texte que Robert Ménard a tenu à soutenir lui-même, met les biterrois en demeure. Il n’a accepté qu’avec réticence à en exempter les handicapés. Mais qu’on ne se méprenne pas, et que la TEUB (1) ne se réjouisse pas trop vite : il s’agit de faire le trottoir, certes, mais comme on dit qu’on fait le ménage.

Par Eva D

Cette rubrique tente de rendre compte d’expériences locales qui ne verront jamais le jour dans des villes (et des territoires) tenus et gérés par le Front National. Notre volonté est de faire apparaître les formes alternatives de créations et de résistances aux obscurantismes nationalistes de toutes obédiences. Ce mois-ci nous partons vers l’Emilie-Romagne, une province Italienne dont la capitale est Bologne.

Par Didier

Dans les colonnes du Midi Libre des 20, 23 et 24 février, la question de l’eau est abondamment abordée.

Par Jean-François Gaudoneix

Par les accords du Touquet de 2003, la France a accepté que la frontière avec la Grande-Bretagne passe par Calais et s'est engagée à en contrôler les passages, le chiffre de migrants à ne pas dépasser étant de 1500 par an. Depuis janvier 2015, la frontière a été « sécurisée », de sorte que les tentatives de passer par le tunnel sous la Manche se sont intensifiées (1500 à 2000 par jour), avec 11 morts en 2015.

par Khan Did

Depuis 3 mois, la police française, suite aux attentats de novembre 2015, a effectué 4000 perquisitions « musclées », 60 assignations à résidence arbitraires, dont certaines ont été annulées par le Conseil d’État, avec à la clé des humiliations, des pertes d'emploi, des dégradations de domicile, aboutissant à QUATRE enquêtes préliminaires pour suspicion de terrorisme.

Belle efficacité !

par Khan Did

A l’heure où sonne partout le tocsin médiatique et politique nous imposant une séquence martiale inappropriée et déconcertante, où il faut crier Patrie, Nation, sortir les drapeaux tricolores aux fenêtres pour justifier son Amour profond de la France, où on invite chacun à chanter à pleins poumons la Marseillaise, il est bon de rappeler quelques repères historiques et géopolitiques.

Par DGRojoyVerde

 

Avant d'assister à ce spectacle, j'avais téléphoné car il était indiqué que la séance de 16 heures était pour le jeune public. Surprise à mon arrivée de voir un parterre de retraités avec ou sans leurs petits enfants et quelques familles. Les grands absents : les jeunes de 14 à 25 ans. Ce n'était d'ailleurs pas plus mal, ils ont ainsi évité un bourrage de crâne.

Par Jean-François Gaudoneix

 Une étude de l’INED et de l’INSEE pointe la ségrégation de la société française à l’égard des immigrés et de leur descendance

par Koniek

Le F.N progresse partout . . .  sauf à Béziers ! Avec 6 820 147 voix (soit 15,23 % des inscrits) au second tour des élections régionales, l’extrême droite fait mieux qu’à la présidentielle de 2012 où elle avait recueilli 6 421 426 voix (soit 13,29 % des inscrits). 
Par Didier

 

Une suggestion de jumelage qui fera tweeter ! La politique sécuritaire du maire de Béziers suscite de nouvelles vocations chez nos jeunes.
En Vie à Béziers vous livre les nouveaux emplois qui font rêver les petits biterrois !

Alors que les Biterrois accentuent leurs luttes pour défendre la laïcité, l'écologie est encore peu présente dans les débats. Comme si la Cop21 n'avait pas eu lieu. A Béziers, comme partout en France, on a surtout retenu que l'instauration de l'état d'urgence avaient empêché les manifestations de citoyens et avait provoqué l'assignation à résidence de 17 militants écologistes

Par Sunzi


Albert Camus, dont nous avons célébré le centenaire de la naissance en 2013, avait lancé à peu près cette phrase à un journaliste qui lui posait la question de savoir s’il était de gauche. Il avait répondu par l’affirmative « malgré moi et malgré elle », avait-il ajouté.

Par DGRojoyVerde

Les professeurs d'histoire géographie de Béziers ont donc décidé de souhaiter la bonne année au maire. Pour bien préparer les jours futurs autant savoir de quoi on parle, précisions et recadrages ont alimenté le moulin à parole, qui s'est évidemment fendu d'une réponse...

Cette nouvelle rubrique tente d'imaginer un Béziers libéré du Front National, une sorte d'après l'âge de pierre (ou de Robert).... Notre volonté est de rendre compte de réalisations à nos yeux exemplaires de villes et de villages qui, sans l'emprise du Front National, peuvent inventer, produire, accomplir.

Par Didier

L’histoire du droit de vote des immigrés et de la déchéance de nationalité en France, c’est l’histoire du reniement de promesses électorales vieilles de 35 ans et de l’alignement récent sur les thèses de l’extrême droite et de la droite extrême.

Par Didier

L'attraction du symbole est une constante pour les nouveaux dirigeants, qui plus est chez ceux dont l'action politique est creuse. Et en bon communicant, il suffit d'une juxtaposition de plusieurs symboles pour délivrer un message très explicite.

Par DGRojoyVerde

Depuis bientôt 2 ans, la voix du maire, dans ses décisions, ses discours, son journal, sème des paroles de discorde et, se drapant dans une posture catholique prosélyte et intolérante, essaie inlassablement de dresser la population contre les maghrébins et syriens, qu'il couvre du terme générique de « musulmans », fussent-ils catholiques ou incroyants.
Responsables de tous les maux, ils sont transformés en boucs émissaires, selon une technique qui rappelle fâcheusement les dérives allemandes de sinistre mémoire.

par Khan Did

Vous connaissiez le JDB, ses avalanches de vulgarités et son autosatisfaction à revendre. Ce JDB qui occupe deux fois par mois un bon nombre d'employés communaux, à raison de deux par secteur, pendant plusieurs jours, pour distribuer 40 000 exemplaires, apporte la « bonne parole » dans les foyers biterrois.

Par Gaudoneix

La politique culturelle des mairies d’extrême droite est un grand sujet. Ménard a beau jeu de prendre pour slogan « Béziers libère la parole » pour les meetings que la municipalité organise. La parole « libérée » ne l’est que sous condition : elle doit toujours être réactionnaire et clivante.

Par Arsene

Nous avions déjà quelques ennemis intérieurs : les tueurs de l'Etat islamique, les destructeurs de nos éco-systèmes, les marchés financiers, les partisans de la croissance, les utilisateurs des paradis fiscaux, les idéologues de la pureté, comme les intégristes religieux ou comme le FhaiNe et ses satellites identitaires ; à cette liste, faudra-t-il bientôt ajouter le ministère de l'Intérieur ?

Par Sunzi

Je suis né en 1976 et voici les trois mots que j’ai entendus le plus avant la dernière décennie : immigration, chômage, crise. Avant que ne viennent d’autres mots et maux, climat, énergie, réfugiés, migrants, catastrophes, islamisme, attentats.

Par DG.Rojoyverde

Transports propres et non polluants pour des livraisons en centre ville : l'exemple toulousain Altern'mobil, créé en 2008 sous forme de SARL, adopte ensuite le statut de SCOP (Société Coopérative et Participative), puis en 2013 de SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif).

par Didier

Voici 13 ans que le grand Jacques (Chirac) avait établi un diagnostic sur le réchauffement climatique et l'indifférence des politiques à l'égard de ce problème.

Par Khan Did

Si près de Béziers, le début des émeutes de 2005 à Clichy sous-bois. Les plus grands drames humains naissent d’une volonté politique qu’ils se réalisent et d’une conjonction temporelle.

par Didier

A Grenoble, en Isère, après avoir gagné la Mairie, un rassemblement d'EELV, d'une partie du Front de Gauche et de collectifs citoyens ont devancé PS, UMP et FN au premier tour des élections départementales et gagné deux cantons au second tour. L'inverse de la situation biterroise. Pourquoi ? Comment ?

par Didier

Ignoble stupidité de ces meurtres de masse, de démonstration, qui brisent les destinées de façon aveugle et aléatoire.Tristesse et rage contre cette violence inutile et ravageuse, faite pour apeurer, susciter la division et la haine et obéir à la folie de quelques-uns, sous couvert de la «volonté divine ».

Par Khan Did

Tel est le cri poussé sous forme de lettre dans le Monde diplomatique de septembre 2015 par Aminata Traoré, ancienne ministre de la Culture du Mali. Elle rappelle les plus de 3000 noyés en Méditerranée parmi les migrants qui fuient la misère et les guerres, deux situations éminemment liées, et cela dans une indifférence à peine atténuée par quelques hypocrites et fugitives vagues émotionnelles.

par Khan Did

Les terribles évènements du 13 novembre à Paris nous incitent à la réflexion, bien que le temps soit encore à la forte émotion. Notre actualité joue trop sur l’émotion momentanée (cf « Je suis Charlie » en janvier). Il ne faudrait pas que le choc affectif empêche de mener, en même temps, l’analyse de ce qui est en train de se passer.

Par Gaudoneix

Les AMAP (associations pour le maintien d'une agriculture paysanne) sont organisées nationalement, et concentrent actuellement ce qui se fait de mieux en matière d'écologie et de solidarité. Loin d'être réduites au monde rural, elles fleurissent dans les villes et dans les zones urbaines.

Par Didier

Béziers n’est pas telle qu’on veut bien le laisser accroire : la salle était comble, ce vendredi soir, pour accueillir l’éclairage de l’émérite Alain Rey.

Par Arsène

La filiation de R. Menard avec l’OAS est multiple, par son père tout d'abord, par ses écrits (Boulevard Voltaire), par ses paroles (cimetière neuf), par ses actes (changement de nom de la rue du 19 mars 1962).

Par Didier

Le 12 septembre , le palais des congrès de Béziers a accueilli le congrès du Comité Veritas, dont le but affiché vise à rétablir la vérité historique de l'Algérie française. Soutenu par la majorité municipale, le maire ainsi que le député Elie Aboud affilié au parti les Républicains participeront aux débats.

Clairette

"Sommes nous" premier acte. De quoi Béziers est-elle et n’est-elle pas, ou plus, le nom ? Ce qu’on en dit en se plaçant d’un point de vue journalistique, c’est que Béziers est devenue une scène médiatique. Au-delà de cette scénarisation et de ce qu’elle dit du système géopolitique local, que "sommes-nous"1 ?

Par David

Analyse de l’activité Twitter autour des« hashtags » (ou « mot dièse ») #Béziers et #Ménard sur plusieurs mois.

Par Koniec

L’homophobie est de ces sentiments haineux qui traversent clivages religieux, fascismes et totalitarismes pourtant parfois antagonistes. Petit tour d’horizon multiscalaire.

Par Didier

Face à la communication envahissante du maire de Béziers qui, deux fois par mois vient bourrer les boîtes aux lettres des Biterrois et leur crâne à grands renforts d'un journal dont le contenu nauséabond renvoie une image détériorée de la ville, des Biterrois se sont engagés dans une action citoyenne.

Par RasKarKapaK

Frontex est l’agence européenne pour gérer les frontières extérieures des États membres de l'Union européenne (en abrégé « Frontières extérieures »). Son siège est à Varsovie (Pologne). Elle coordonne les garde-frontières de l'Union avec les États non-membres.

Par Arsène

Sous-catégories