Edito

Bella Ciao, Béziers!

parisienAC'est la rentrée pour Envie à Béziers et l'occasion pour ce numéro 26 de vous présenter notre nouvelle formule, en attendant la refonte de notre site en 2019. Nous continuerons à faire paraître un numéro bimestriel et notre page sera alimentée régulièrement par des brèves sur l'actualité, les dessins de Clo et les annonces de l'agenda. Nous poursuivrons également notre collaboration avec Visa, cette ancienne association intersyndicale de vigilance contre l'extrême droite. La nouveauté c'est que nous publierons nos dossiers en décalé. Et à travers ces dossiers nous nous demanderons où en est notre ville de Béziers, où en est cette ville moyenne dirigée par l'extrême droite. Certains disent que Béziers va mieux. D'autres qu'à part une nouvelle pelouse et la grande roue rien n'a changé. On vous en dira plus sur notre prochain dossier consacré à la politique du cœur de ville. Pour ce numéro 26 il est beaucoup question d'écologie tant elle est préoccupante et aussi des fanfaronnades macroniennes ou ménardiennes, peu préoccupées du bien commun. Bonne lecture et Bella ciao, Béziers !

En 2013, les conduites d'eau potable en plomb ont été changées pour des conduites en grès ou en PVC dans le quartier Marché aux bois-Cimetière Vieux à Béziers. Début 2017, ont été arrachés les platanes centenaires du début du boulevard d'Angleterre dont l'ombre répandait ses bienfaits estivaux au prix d'un soulèvement du revêtement des trottoirs et des voies.

par Khan Did


Le travail a été minutieux, et le résultat extrêmement réussi, et pour l'esthétique et pour la fonctionnalité. De jeunes arbres, les liquidambars, à feuillage automnal coloré, ont été plantés, il paraît qu'ils poussent vite.


Du 10 au 14 juillet, vérification et révision des branchements de gaz dans des parties de ce secteur.
A partir de la dernière semaine d'Août, retour des pelleteuses, de la circulation alternée et des conduites en grès (???) pour éventrer la chaussée car il paraît que les circuits souterrains, mal étayés, s'effondrent !


On peut apprécier par ce déroulé de « je vais et je viens... » l'efficacité de la gestion de la voirie biterroise et déplorer le surcoût dont nous allons bientôt, c'est sûr, être informés, au détriment de nos deniers, de notre circulation et de l'esthétique que nous avons pu courtement admirer